1

21/12/2009

Street Fighter: La légende de Chun-Li, de Andrzej Bartkowiak (2009)

chunli1

Chun-Li est une enfant comblée issue de riches parents chinois. Son père lui apprend les arts martiaux et elle rêve de devenir pianiste. Elle mène une vie tranquille jusqu'au jour où des hommes de main de M. Bison enlèvent son père pour le contraindre à l'aider dans ses noirs desseins. Les années passent, Chun-Li a apprit à vivre sans son père et est enfin devenue pianiste. C'est alors qu'elle tombe sur un parchemin mystérieux qui va l'ammener jusqu'en Thaïlande à la rencontre d'un maître en arts martiaux appelé Gen et que son passé va ressurgir et la pousser à lutter aux côtés de Gen contre M. Bison et son organisation criminelle Shadaloo.

chunli2

Comment ne pas avoir peur en voyant les mots "Street Fighter" collés à côté du titre du film qui aurait pu juste s'appeler "La légende de Chun-Li"? La loi: adaptation de jeu vidéo en film = film catastrophique, étant valable dans 99% des cas, on commence forcément le visionnage avec appréhension. Appréhension d'autant plus forte si l'on repense à la précédente adaptation lamentable avec Jean-Claude Vandamme. Si La légende de Chun-Li aurait pu faire un film d'arts martiaux passable, l'erreur était d'en faire une adaptation de Street Fighter. Car du coup on est obligé de juger le film en fonction de l'univers du jeu vidéo, et c'est là que le bât blesse.

chunli3

Je suis un dictateur impitoyable, expert en arts martiaux et maître du psycho power (ou pas)

Kristin Kreuk incarnant Chun-Li est une erreur monumentale, pas assez affirmée, ne rentrant pas dans le personnage, continuant à jouer comme dans une série télé, bref aucune crédibilité. Moon Bloodgood qui incarne Maya, la collègue de Nash aurait fait une bien meilleure Chun-Li (ils ont dû mélanger les fiches du casting). Mais il y a pire. Neal McDonnough choisit pour incarner Bison (oui ça fait encore plus bizarre si vous avez regardé un épisode de "Desperate Housewives" juste avant !). Impossible de prendre un acteur qui soit plus hors personnage que celui-là. Pourtant l'acteur est bon, mais il fait ce qu'il peut dans ce rôle qui ne lui va pas du tout. Parlons quand même de Michael Clarke Duncan jouant Balrog, un boxeur noir américain et qui colle plutôt bien au personnage. Bonne idée également d'avoir fait de Vega un genre d'assassin de l'ombre, ça passe assez bien.

chunli4

Mais la "Légende de Chun-li" c'est aussi des références forcées au jeu qui viennent plomber le film (Kristin Kreuk effectuant un pseudo "spinning bird kick" qui ne touche personne mais qui envoie quand même tout le monde par terre est un grand moment comique). Après tout, faut bien justifier le fait d'avoir mis "Street Fighter" dans le titre. A la fin, on en viendrait presque à souhaiter voir Neal McDonnough effectuer un "psycho crusher".

Moins raté que le premier mais à peine passable pour un film d'arts martiaux et adaptation globalement désastreuse de l'univers Street Fighter, La légende de Chun-Li montre une fois de plus que cette licence n'est faite que pour être un jeu vidéo, pas un film sur grand écran.

Fiche technique :

  • Titre : Street Fighter - La légende de Chun-Li
  • Film canadien
  • Année : 2009
  • Genre : arts martiaux
  • Réalisateur : Andrzej Bartkowiak
  • Acteur principaux : Kristin Kreuk, Neal McDonnough, Michael Clarke Duncan
  • Durée : 1h37

 

Et je ne résiste pas à l'envie de mettre une image de M. Bison du film de 1994, aux côtés de notre ami Jean-Claude:

chunli94

Entre Neal McDonnough et Raul Julia mon coeur balance.

03:01 Publié dans Cinéma | Commentaires (2)

Commentaires

Elle ne fait pas très asiatique Chun-Li, pour avoir des ârents Chinois !
Je ne connais ni le jeu vidéo, ni le film et donc il ne me serait pas venu à l'idée de le regarder. Rien de perdu donc.
Je ne l'aimais pas dans Desperate housewives. Il est moche, mais n'a pas une tête de méchant.

Écrit par : Cat | 21/12/2009

Je rêve d'un Street fighter avec un énorme budget, une véritable superproduction...
Avec des effets spéciaux à couper le souffle, un casting prestigieux.

Je rêve d'un Street Fighter où presque tous les personnages du jeux vidéos seraient à l'écran.

Je rêve d'au moins un Street fighter réussit, mémorable...
Faisant un carton au box office, un raz de marée dans les critiques ; des mouvements de foule devant les cinémas le projetant.

Je rêve...
Alors au lieu de rêver...
Je pense que la meilleure solution...
Est de le faire moi même...

Après tout même si je suis cinéaste comédien de profession, n'importe quel amateur pourrait faire mieux que les films pseudo adaptation que l'on a malheureusement vu jusqu'à ce jour...

Je prépare donc un projet filmographique ambitieux de street Fighter.


Que la vie vous berce.
Emmanuel Buriez

Écrit par : Emmanuel Buriez | 29/12/2011

Les commentaires sont fermés.