1

30/01/2010

Outlander, de Howard McCain (2009)

outlander-01

Un voyageur de l'espace, Kainan, suite à des avaries sur son vaisseau, s'écrase sur une planète. Il atterrit sur la Terre, à l'époque de l'Age du fer, en plein territoire viking. Il en réchappe mais son vaisseau est endommagé et la plupart de sa technologie est inutilisable. Etranger sur cette terre où deux clans viking sont en conflit, il va devoir, en plus de tenter de survivre, faire face à un autre gros problème : une créature redoutable qui était captive sur son vaisseau s'est libérée lors de l'impact et commence a faire des ravages.

outlander-02

Quand on m'a prêté ce DVD, j'ai eu peur de voir un navet du style "Pathfinder". Il faut dire qu'on me l'avait mal résumé, il ne faut pas s'attendre à un homme de l'espace confronté à des vikings, non, la venue de Kainan est juste un prétexte pour introduire "la bête" sur Terre. Car le thème du film, c'est bien la traque de cette créature. On est à l'âge de fer et les hommes vont devoir se débrouiller avec les moyens de l'époque pour s'en débarrasser.

outlander-03

Dans le fond, le scénario n'est pas sans rappeler "Alien 3" : des hommes sans armes dans un complexe où rode un xénomorphe qui les supprime un par un. C'est ici la même chose, une fois que Kainan aura prouvé l'existence de "la bête" (d'ailleurs cela rappelle aussi un peu la bête du Gévaudan et le film "Le pacte des loups"), il faudra alors la traquer et lui tendre des pièges pour s'en défaire. La bête est d'ailleurs très réussie (ne jugez pas d'après la photo que j'ai mise, c'est la seule que j'ai trouvé et elle ne lui rend pas du tout hommage).

outlander-04

Bref, "Outlander" ne se fixe pas d'autres objectifs que de distraire le spectateur et ma foi, il y parvient assez bien.

Fiche technique :

  • Titre : Outlander
  • Film américain
  • Année 2009
  • Genre : fantastique
  • Réalisateur : Howard McCain
  • Acteurs principaux : Jim Caviezel, Sophia Myles, Jack Huston
  • Durée : 1h50

 

17:27 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

28/01/2010

Forbidden siren, de Yukihiko Tsutsumi (2006)

forbidden-siren1

Yuki, une jeune femme, emménage avec son père et son petit frère malade, Hideo, sur l'île de Yame. Hideo est là pour suivre un traitement. Yuki fait connaissance avec les autochtones qui habitent le village où ils se sont installés. Ils ne se montrent pas vraiment accueillants et l'un deux lui donne un conseil étrange : ne pas s'approcher de la tour en métal située au loin dans la forêt car la zone est dangereuse, et lorsque la sirène de la tour se met à retentir, il vaut mieux rester enfermé chez soi...

forbidden-siren2

Forbidden siren est une adaption d'une série à succès de trois jeux vidéo d'horreur. Adaptation libre puisque reprenant le même thème mais un scénario différent. Il est sorti en même temps que le 2e jeu et lui sert de prologue. Bien que j'aime les films d'horreur, je dois avouer que je fais un blocage sur certains jeux vidéo. "Forbidden siren" fait partie de ces jeux qui m'angoissent tellement que je ne peux pas aller jusqu'au bout. Courageux mais pas téméraire, quand je passe du rôle de spectateur devant un film à celui de personnage directement impliqué dans l'histoire, c'est parfois trop pour mon petit coeur. C'est pourquoi j'ai décidé de me rattraper en regardant le film.

forbidden-siren3

Forbidden siren le film n'a clairement pas le potentiel angoissant du jeu. On comprend vite qu'il s'est passé des choses étranges sur cette île. Yuki, tout en s'occupant de son petit frère va faire plusieurs découvertes inquiétantes. On joue plus sur l'ambiance que sur des scènes gores ou violentes, d'ailleurs le film ne fait pas vraiment peur. On pourrait alors dire que le film ne fait pas honneur au jeu, cependant c'est le scénario bien pensé qui remonte le niveau du film.

forbidden-siren4

Se présentant d'abord comme un thriller japonais peu original, il faut attendre la fin pour avoir LA révélation qui va bouleverser le scénario et remettre en cause tout ce que l'on pensait du film. Si l'on peut trouver de meilleurs films dans le genre, "Forbidden siren" n'est pas mauvais et pourra plaire aux fans de la série.

Fiche technique :

  • Titre : Forbidden siren
  • Film japonais
  • Année 2006
  • Genre : thriller
  • Réalisateur : Yukihiko Tsutsumi
  • Acteurs principaux : Yui Ichikawa, Leo Morimoto, Naoki Tanaka
  • Durée : 1h28

 

22:24 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

27/01/2010

Hot Fuzz, de Edgar Wright (2007)

hotfuzz1

Nicholas Angel (Simon Pegg) est un agent de police extrêmement doué. Diplômé de l'université de Canterbury, sorti de l'académie de police avec les honneurs, il excelle dans toutes les disciplines qu'il pratique. Ce super agent à un taux d'arrestation  de 400% supérieur à celui de ses collègues, c'est tout simplement le meilleur policier de Londres. Mais cela pose justement un problème car il fait passer les autres membres de la brigade pour des bons à rien et cela ne plaît pas à ses supérieurs. Ils décident donc de le promouvoir sergent à un poste situé en pleine campagne à Sandford, dans un village tranquille où il ne se passe rien. Mais une fois sur place, Angel va être confronté à une série de meurtres qui va le replonger dans l'action. Cependant, il va devoir faire avec ses collègues ruraux qui n'ont pas tout à fait la même motivation que lui...

hotfuzz2

Deux ans après "Shaun of the dead", le réalisateur Edgar Wright réunit à nouveau le duo Simon Pegg / Nick Frost pour une nouvelle comédie. Cette fois, c'est le genre policier qui est parodié. On se moque des personnages de super flic des films américains qui arrivent toujours à arrêter les bandits au cours de scènes d'action spectaculaires (je n'en citerai aucun, je vous laisse réfléchir !). Ici, tous les traits de Nicholas Angel sont exagérés et c'est quelqu'un qui a une vision très manichéenne de la loi : soit on la respecte, soit non. C'est pourquoi à son arrivée à Sandford il va mettre en garde à vue toute la clientèle d'un bar car c'était simplement des adolescents en train de siroter une bière (eh oui, ils ne sont pas majeurs !).

hotfuzz3

Avec ce point de vue là, inutile de dire que les situations cocasses ne manquent pas. Mais le film va bien plus loin que la parodie en plantant une réelle intrigue qui va obliger Angel à mener de vraies investigations pour trouver la clef du mystère. Un scénario vraiment bien construit qui montre que c'est plus qu'une comédie, c'est aussi un vrai film policier avec son lot de suspects, de crimes et de suspense (pas comme les "Police academy"). Angel va collaborer avec un collègue local, Danny Butterman (Nick Frost), qui l'admire à chaque récit des ses exploits ou démonstration de ses compétences. Un duo parfaitement hétérogène où chacun pourra apprendre de l'autre.

hotfuzz4

Bon film policier et comédie très "british", "Hot Fuzz" a tout pour plaire. Même si ce genre d'humour ne plaira peut-être pas à certains, il séduira certainement la majorité.

Fiche technique :

  • Titre : Hot Fuzz
  • Film britannique
  • Année 2007
  • Genre : policier, comédie
  • Réalisateur : Edgar Wright
  • Acteurs principaux : Simon Pegg, Nick Frost, Timothy Dalton
  • Durée : 2h00

 

22:37 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

26/01/2010

Le livre d'Eli , de Albert et Allen Hughes (2010)

eli1

La Terre est dévastée. Les villes sont en ruines, les routes sont bordées de bandits en tous genres et l'eau est devenue la denrée la plus rare. Dans ce monde qui tente de se reconstruire, Eli (Denzel Washington) voyage seul, vers l'ouest. Il s'est donné une mission et n'y dérogera pas. Ses pas le mènent jusqu'à une ville dirigée par un homme appelé Carnegie (Gary Oldman). Eli s'arrête quelques temps pour faire du troc dans le but de récupérer des objets essentiels pour la suite de son périple. Carnegie va apprendre qu'Eli transporte avec lui le livre qu'il cherche depuis très longtemps. Le premier livre de l'histoire à avoir été imprimé et qui a disparu depuis la grande catastrophe, Carnegie en a besoin à tout prix pour diriger et aggrandir sa communauté. Mais Eli ne compte pas aider Carnegie dans ses desseins et il protègera son livre jusqu'au bout de son voyage.

eli2

On n'avait pas vu de film réalisé par les frères Hughes depuis l'excellent "From hell" en 2002. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils n'ont pas perdu la main : ce film a du style. Les paysages post-apocalyptiques sont très beaux (les ruines ont été retouchées numériquement pour faire disparaître toute trace de verdure). On joue aussi sur les zones d'ombre et de lumière dans certaines scènes et c'est très réussi. Le seul reproche c'est peut-être des tons gris-jaunes omniprésents, mais pouvait-on faire autrement pour présenter une Terre brûlée et désertique ?

eli3

Le film fait aussi la part belle à l'action. Il y a des combats, que ce soit à l'arme blanche ou avec des armes à feu, qui rendent assez bien. Une partie de mystère plane également. On comprend qu'Eli est un des rares survivants de la catastrophe mais on ne connaît pas son passé, d'où lui vient son aptitude au combat, le but de sa mission etc... On trouve aussi quelques symboliques, le "livre" D'Eli dont le nom n'est jamais mentionné (mais montré à la fin) ou le périple du héros qui se finit d'une bien belle manière...

eli4

La fin, je crois que c'est ce que j'ai le plus apprécié dans "Le livre d'Eli". Une surprise et un petit rebondissement comme je les aime et qui donne envie de revoir le film une deuxième fois d'un oeil différent. Bien sympa.

Fiche technique :

  • Titre : Le livre d'Eli
  • Titre original : The book of Eli
  • Film américain
  • Année 2010
  • Genre : post-apocalyptique
  • Réalisateurs : Albert Hughes et Allen Hughes
  • Acteurs principaux : Denzel Washington, Gary Oldman, Mila Kunis
  • Durée : 1h49

 

19:02 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

25/01/2010

Tron Legacy

Tronlegacy

Qui ne se souvient pas de "Tron" ? Film de science-fiction produit par les studios Disney en 1982, il a marqué les esprits à l'époque. Encore aujourd'hui, son nom évoque les courses de motos futuristes dans un univers virtuel.

Depuis 2008 on sait qu'une suite est en préparation. Mais depuis quelques mois on en sait un peu plus, à savoir que le titre sera "Tron Legacy" ("Tron l'héritage"), que la musique sera composée par "Daft Punk" (groupe français de musique électronique), que l'acteur principal sera toujours Jeff Bridges et que la date de sortie est programmée pour le 15 décembre 2010.

Mieux encore, une bande-annonce est disponible depuis un moment. Je suis tombé dessus par hasard, donc je vous en fait profiter. Après visionnage, il devient évident que le fan de sci-fi que je suis NE POURRA PAS passer à côté de ce film !

Rendez-vous donc en décembre pour ce qui s'annonce comme le grand film de fin d'année. Assez parlé, admirez :

Mise à jour : il semblerait que la sortie du film soit reportée au 2 février 2011. Un mois et demi de plus à attendre donc...

Mise à jour (05/06/2010) : un nouveau trailer est disponible. Voilà de quoi compenser le fait que la sortie a été repoussée. Ce film va être sublime, je le sens !

Cliquer ici pour voir la bande-annonce sur Youtube.

La bande-annonce est également visible en HD sur le site Apple trailers, l'adresse est dans la rubrique "liens".

Mise à jour (28/07/2010) : nouvelle bande-annonce toute fraiche ! Il semblerait que le film soit toujours prévu pour décembre aux USA. Dans tous les cas, profitez de cette superbe vidéo :

La bande-annonce est également visible en HD sur le site Apple trailers, l'adresse est dans la rubrique "liens".

Mise à jour (30/10/2010) : ajout de l'affiche du film.

Tron-xlarge.jpg

Jolie affiche, où les personnages prennent la même pose que sur celle du premier film ;-)

Mise à jour (11/11/2010) : ajout de la bande-annonce française, avec de nouvelles scènes.

 

15:01 Publié dans Bandes-annonces | Commentaires (5)

24/01/2010

Nouvelle rubrique

Amis cinéphiles, bonjour ! :-)

Vous avez dû remarquer que ces derniers temps je poste un peu moins de critiques. C'est normal, car je regarde tout simplement moins de films. Car, pour ceux qui ne le savent pas, je ne poste pas des critiques au hasard, non, j'écris mes articles en fonction des films que je visionne (ou revisionne). Donc, plus je regarde de films, plus il y a de critiques, et inversement. De même, je ne critique pas tout ce que je regarde, seulement 80% ou 90% (ça prend du temps et certains films ne m'inspirent pas, tout simplement).

Mais pas d'inquiétude, j'ai une pile de DVD que j'ai empruntés à droite et à gauche donc dès que j'aurais pris le temps de les regarder et d'en écrire une critique, ça va reprendre. En attendant, le site n'est pas abandonné. J'ai créé une nouvelle rubrique que j'inaugure aujourd'hui.

J'aime le cinéma et j'ai envie de faire plus que des critiques de films. C'est un art reconnu qui possède ses propres codes, techniques, languages etc... il y a beaucoup à dire, c'est pourquoi ma nouvelle rubrique s'intitule "Le saviez-vous ?". Rubrique un tantinet culturelle qui vous fera découvrir, je l'espère, certains secrets du 7e art. Elle sera cependant anecdotique et les critiques de films resteront très largement majoritaires.

J'ai rajouté sur la frame de gauche du site, un encadré qui liste les différentes rubriques et qui permet d'aller directement à celle que l'on veut.

Bon dimanche et bonne lecture !

16:22 Publié dans Message de Seb | Commentaires (0)

Série A, Série B

En parlant cinéma, vous avez certainement déjà entendu ou lu des expressions comme "cet acteur de série A" ou "c'est un film de série B". Mais savez-vous ce que signifie ces termes et surtout, quelle en est leur origine ? Il faut pour cela remonter dans les années 30, en Amérique, en plein "âge d'or d'Hollywood".

HollywoodSign2

A l'époque, une soirée au cinéma se composait de plusieurs parties. Les gens pouvaient ainsi voir des courts métrages, des cartoons, des films d'actualités, des petits films musicaux ou encore des documentaires. A la fin de la soirée, le film principal était projeté. Mais lorsqu'arriva la Grande Dépression en 1929, les propriétaires de salle de cinéma durent lutter pour continuer d'attirer la clientèle. C'est ainsi que fut inventé le "double feature" : deux films étaient projetés pour le prix d'un.

double-feature-LR

Le programme d'une soirée cinéma restait donc globalement le même, en commençant toujours par des cartoons, actualités et courts métrages, puis un premier film était projeté (le "B movie", c'est-à-dire Série B), suivi d'un interlude avant la projection du film principal ("A movie", Série A). A l'origine, les séries B ("B movies" donc) étaient des films plus courts que le film principal (70 minutes ou même moins) et bénéficiaient de moins de publicité. Il s'agissait d'un genre de film à part entière et qui était constitué principalement de western. Plus tard, vers les années 50, le genre s'est élargit à la science-fiction et aux films d'horreur. Les séries B étaient plus ou moins ignorées par les critiques en comparaison du "film principal" et bénéficiaient pour la plupart d'un budget inférieur.

RawDealPoster2

Malgré l'abandon du "double feature" vers la fin des années 50, les termes "Série A" et "Série B" sont restés. Encore aujourd'hui on parle donc de série B pour des films à faible budget comparés à des grosses super productions. Le terme acquiert également avec le temps une connotation un peu péjorative. Il ne faut pas pour autant en déduire que les séries B sont des mauvais films, bien au contraire. Elles ont permis à plusieurs cinéastes et acteurs peu connus de se faire un nom dans le métier, comme par exemple John Wayne.

PalsOfSaddlePoster

 

"Et les séries Z, alors ?"

Ah, les séries Z ! Si les séries B sont une catégorie de films que l'on finit par considérer comme inférieure aux séries A, alors imaginez ce que sont les séries Z... Ce terme à été inventé pour caractériser les films de piètre qualité et d'intérêt très limité. Le genre avec des effets spéciaux en carton, un budget inexistant et le concierge de l'immeuble engagé comme acteur principal. Certains réalisateurs sont connus pour accumuler ce genre de films, le plus connu étant Ed Wood et son film le plus célèbre est "Plan 9 from outer space", unanimement qualifié de plus mauvais film de tous les temps.

plan_9_from_outer_space

Avec le temps, les vieilles séries Z sont devenues de vrais collectors, faisant le bonheur des passionnés. Il existe de nos jours encore beaucoup de séries Z, la majorité sortant directement en DVD, sans passer par la case cinéma. Les budgets sont plus conséquents qu'à l'époque mais l'intérêt est toujours au raz des pâquerettes. Uwe Boll est un bon exemple de réalisateur de séries Z des temps modernes, mais ça, j'en ai déjà parlé.

16:20 Publié dans Le saviez-vous? | Commentaires (1)