1

03/02/2010

Tron, de Steven Lisberger (1982)

tron1

Kevin Flynn (Jeff Bridges) est un concepteur de jeux de la société Encom. Son talent lui attire la jalousie d'un collègue de travail, Ed Dillinger, qui s'attribue ses créations et s'en sert pour gravir les échelons puis parvient à le faire licencier. Aujourd'hui, Dillinger est PDG d'Encom et conçoit un super programme autonome pour gérer tout le système de la société : le Maître Contrôle Principal. Flynn, de son côté, tente de récupérer des preuves du vol de ses créations en concevant un programme nommé CLU pour s'introduire dans le système d'Encom. Malheureusement, le MCP s'aperçoit de l'intrusion et détruit CLU. Le MCP ne cesse d'évoluer et devient une super intelligence artificielle connectée au réseau mondial et s'affranchit de son créateur. Mais un seul élément est susceptible de contrecarrer ses projets d'expansion : Kevin Flynn, bien décidé à hacker le MCP.

tron2

Quand j'ai vu la bande-annonce de "Tron Legacy", j'ai tout de suite eu envie de revoir l'original. Je me suis donc procuré l'édition collector qui, en plus d'un prix dérisoire, est bourrée de bonus très intéressants. J'avais un très bon souvenir de ce film (qui n'a pas été marqué par son esthétique de toutes façons ?), je l'avais vu quand j'étais gamin et il m'avait vraiment impressionné. C'était, je pense, le tout premier film de science-fiction que j'ai dû voir et si je suis fan de sci-fi aujourd'hui, c'est certainement en grande partie grâce à "Tron".

tron3

Pour un film qui n'est plus tout jeune, les effets spéciaux sont complètement bluffants. La majorité de l'histoire se passe dans un monde virtuel et tous les décors ont été faits sur ordinateur (et les ordinateurs de 1980, c'était pas les mêmes qu'aujourd'hui !). Vraiment, chapeau ! Le résultat est un style visuel unique, qui avec le temps a été repris, copié, a été source d'inspiration et de clins d'oeil, même encore aujourd'hui (j'ai même vu un épisode des "Simpsons" dans la dernière saison sortie en DVD qui y fait référence). Pas de doute, "Tron" est un film culte.

tron4

Mais les points forts du film ne sont pas seulement d'ordre esthétique. 2 ans avant "Terminator", la question du danger d'une intelligence artificielle autonome et auto-évolutive se posait déjà. Le danger ne s'appelait pas "Skynet" mais, le "Maître Contrôle Principal" qui, bien qu'il n'était pas encore entré dans une phase d'extermination massive de la race humaine, avait tout de même réussi à s'affranchir de son créateur. 16 ans avant "Matrix" et 19 ans avant "Avalon", "Tron" proposait déjà un mélange du monde réel et virtuel. C'est bien simple, "Tron" touche a à peu près tous les grands thème de la science-fiction et fait s'interroger le spectateur.

tron5

Chef d'oeuvre absolu, "Tron" est un des pilier de la science-fiction "moderne". Je ne tiens plus en place depuis que j'ai appris qu'une suite sort en fin d'année (voir la rubrique "bandes-annonces"), que j'attend évidemment avec impatience.

Fiche technique :

  • Titre : TRON
  • Film américain
  • Année 1982
  • Genre : science-fiction
  • Réalisateur : Steven Lisberger
  • Acteurs principaux : Jeff Bridges, Bruce Boxleitner, David Warner
  • Durée : 1h33

Si vous ne l'avez pas encore vue, n'hésitez pas à aller dans la rubrique bandes-annonces pour voir (ou revoir) le trailer de "Tron legacy".

16:59 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

Commentaires

TRON a aussi marqué mon adolescence. Il a le charme des eighties mais il a aussi quelque chose de plus... une avance indéniable sur son temps. Les effets spéciaux sont beaux, on est presque plus près du dessin animé que de l'image de synthèse. L'histoire a dû sembler un brin confuse en 1982. A cette époque là (presque 30 ans!) il n'y avait pas internet ou d'ordi portable. J'aime bien le côté "gigantesque" des ordinateurs de l'époque, il remplissaient encore des salles entières. L'homme semble bien petit, malgré sa petitesse c'est lui qui "gagne" sur le super ordinateur mégalo qui voudrait contrôler le monde. Le version 2010 aura-t-elle encore ce charme? Je ne sais pas puisque je regarderai ce film avec mes yeux d'adulte et j'espère encore avec un peu de mon coeur d'ado.

Écrit par : nate66 | 05/11/2010

Les commentaires sont fermés.