1

06/02/2010

Godzilla, de Ishirô Honda (1954)

godzilla1954-1

Je sais, les affiches japonaises de film sont très chargées en texte. On distingue quand même en gros en rouge le titre : "Gojira".

Au large des côtes japonaises, le navire de pêche Eikomaru est attaqué par un grand flash lumineux puis coule après avoir eu le temps d'envoyer un SOS. Deux bateaux de sauvetage sont envoyés sur place mais disparaissent également. Sur la côte, dans un village de pêcheurs, on se plaint que le poisson se fait rare. Un vieillard évoque le mythe de Godzilla, une créature légendaire, et explique que dans les temps anciens quand cela se produisait, des sacrifices étaient faits en son nom pour le rassasier. La nuit même, le village est ravagé. Le professeur Kyohei Yamane, paléontologiste, décide de se rendre sur les lieux avec une équipe afin d'enquêter. Il va se retrouver face à un monstre gigantesque.

godzilla1954-2

En 1933, "King Kong" pose les bases de ce qui est devenu un genre : le film de monstre. 20 ans plus tard, "Godzilla" donne au genre ses lettres de noblesse. On réinvente le genre. Tout d'abord au niveau des effets spéciaux. Fini le "stop motion", cette fois un acteur incarne la créature dans un costume à sa taille et on joue sur les échelles de grandeur pour simuler un kaijû gigantesque (voir ma critique de "King Kong" d'hier). Le résultat est sans appel, l'effet saccadé du stop motion disparaît et on obtient des mouvements beaucoup plus fluides. Cependant, Godzilla, dans ce premier film, ne sera pas beaucoup vu en entier, et on accorde également de l'importance aux personnages.

godzilla1954-3

Pour incarner le professeur Kyohei, c'est Takashi Shimura qui a été choisi. Un très très grand acteur de l'époque qui a joué dans beaucoup de films de la Tôhô (et par conséquent aussi dans ceux du réalisateur Kurosawa). Le professeur trouve l'origine de Godzilla : hybride entre reptile marin et créature terrestre issu de la préhistoire et vivant dans une grotte sous-marine; les récents essais nucléaires pratiqués auraient ouvert une brèche dans cette grotte permettant à Godzilla de sortir. Kyohei Yamane fait partie du groupe traquant le monstre mais y voit un intérêt scientifique. Godzilla est unique et il préfèrerait l'étudier plutôt que de l'éradiquer. En rendant les essais nucléaires responsables de l'apparition de Godzilla, le film fait également passer un message humaniste (cela ne fait même pas 10 ans que le pays a été meurtri par la bombe atomique) contre les armes de destruction massive.

godzilla1954-4

Mais "Godzilla" ouvrira également une nouvelle ère dans le cinéma japonais, c'est la naissance des kaijû. Le kaijû symbolise plus une force de la nature contre laquelle l'homme est impuissant plutôt qu'une force du mal. Les films de genre vont alors s'enchaîner suite au succès de "Godzilla" et les kaijû vont se multiplier : Mothra, Rodan, Megalon, King Ghidorah etc... Chaque kaijû aura sa propre série de films (Godzilla en compte une trentaine) dont une bonne partie sera réalisée toujours par Ishirô Honda. L'affrontement entre tous ces kaijû étant inévitable, de nombreux "crossover" du style "King Kong contre Godzilla" sont réalisés, comme "Godzilla contre Hedorah", "Godzilla contre MechaGodzilla" ou encore "Godzilla, Ebirah et Mothra : Duel dans les mers du sud". Godzilla apparaît parfois comme un ennemi, parfois comme un allié des humains pour les protéger des autres kaijû.

godzilla1954-5

L'impact de "Godzilla" est énorme sur la culture japonaise. On trouve alors des kaijû partout (les "Golgoths", ces machines géantes de forme humano-insectoïde, ça vous dit quelque chose ?), les sentai s'en inspireront également. Le succès est si énorme que la plupart des gens en dehors de l'archipel nippon connaissent aujourd'hui Godzilla. Dès 1955 les américains s'y intéressent aussi et Ishirô Honda sort un montage spécial de son film avec des scènes jouées par des acteurs américains qu'il insère dans le film original pour montrer l'implication du gourvenement. Le film sort ainsi aux Etats-Unis avec ces scènes de "remplissage" (le reste du film est identique). Un vrai remake américain sera réalisé en 1999 par Roland Emmerich mais on perdra tout le charme des films d'origine pour contempler un genre de "Jurassic Park".

godzilla1954-6

"Godzilla" est un film tout aussi culte que "King Kong" et a donné naissance à une très riche série de films. Malheureusement la plupart étant introuvables en France ou alors hors de prix (comment ne pas être scandalisé par un DVD d'un film des années 60 vendu 30 euros ?) les fans du genre devront rester sur leur faim. C'est malheureusement le cas pour beaucoup de vieux films japonais/asiatiques (j'attends toujours une sortie en intégrale des films de "Zatoichi" de 1960 avec Shintaro Katsu...). C'est dur d'être cinéphile passionné !

Fiche technique :

  • Titre : Godzilla
  • Titre original : Gojira
  • Film japonais
  • Année 1954
  • Genre : film de monstre (kaiju eiga)
  • Réalisateur : Ishirô Honda
  • Acteurs principaux : Takashi Shimura, Akira Takarada, Momoko Kôchi
  • Durée : 1h38

 

15:29 Publié dans Cinéma | Commentaires (2)

Commentaires

eh bien voilà un film qu'il faut que je regarde.
j'en suis sur c'est meilleur que "Mosquito" ;) et de loin.

Écrit par : franky | 06/02/2010

T'inquiète pas, celui-là je te le garde au chaud pour la prochaine fois qu'on se voit. Le 1er c'est le meilleur de tous car c'est celui qui fait le moins "plastique" et à cause des très bons acteurs :)

Écrit par : Seb | 07/02/2010

Les commentaires sont fermés.