1

07/02/2010

L'oeil du mal, de Dick Johnson Caruso (2008)

loeil-du-mal1

En rentrant chez lui, Jerry Shaw (Shia LaBeouf) découvre dans son appartement du matériel terroriste. Il reçoit alors un appel sur son portable le prévenant qu'il a 30 secondes pour s'enfuir avant que le FBI ne l'interpelle à son domicile. Dépassé par les événements, il panique et se laisse appréhender.

Rachel Holloman passe une soirée entre amies lorsqu'elle reçoit un appel téléphonique lui disant que le train dans lequel se trouve son fils aura un accident si elle ne suit pas à la lettre les ordres qu'on va lui donner. Pour la convaincre, une image de son fils apparait brièvement sur un écran de télévision de l'autre côté de la rue.

Dans les quartiers du FBI, Jerry passe le coup de téléphone auquel il a droit. Mais au lieu d'avoir son correspondant, il entend alors la même voix qu'auparavant qui lui indique que son évasion a été arrangée et qu'il doit suivre les instructions. Un incident se produit et Jerry se retrouve libre. Alors que le FBI est sur le point de le rattraper, une voiture s'arrête devant lui et la conductrice lui ordonne de monter. Au volant se trouve Rachel, paniquée, toujours sous les ordres de la voix mystérieuse. Tout en continuant à suivre les indications qu'on leur donne, ils vont essayer de comprendre ce qui leur arrive et de découvrir qui est derrière tout ça.

loeil-du-mal2

Le film commence de façon assez sympathique, à partir du moment où Jerry reçoit le premier appel sur son téléphone, le rythme s'accèlère et le mystère s'installe. Qui est donc cette voix mystérieuse ? Quel est le but de l'opération ? D'où tiennent-ils les moyens colossaux qu'ils utilisent pour diriger Jerry et Rachel ? Le début est assez intéressant et on assiste à des scènes spectaculaires et très réussies. Mais la suite du film n'est malheureusement pas du même niveau.

Attention, je vais être obligé de dévoiler une partie de l'intrigue car le défaut principal du film est lié à l'histoire et au thème abordé. Si vous voulez conserver le suspense intact, sautez la lecture du prochain paragraphe pour aller directement à la conclusion.

loeil-du-mal3

/! Début de WARNING /!

Donc, le film commence de façon sympathique jusqu'au moment où l'on se rend compte que la voix qui guide Jerry et Rachel n'est qu'une IA, un système de surveillance à la Big Brother, qui a les pleins pouvoirs sur tout ce qui est électronique. Alors, non seulement ce thème a déjà été abordé plein de fois, mais en plus ici on tombe dans le ridicule. Une super IA d'accord, mais faut qu'on m'explique comment elle peut changer le message d'un panneau publicitaire, retranscrire un message audio issu d'un haut parleur de téléphone posé à côté d'une tasse de café rien qu'avec une caméra qui observe les ondulations à la surface du liquide (si, si, relisez si vous avez pas compris du 1er coup), ou encore déclencher l'airbag d'une camionnette à distance... D'accord, c'est un film de science-fiction, mais c'est censé se passer à notre époque. Bref, on assiste à des scènes ridicules où on mélange technologie et magie (c'est encore pire que dans la série "24"). C'est dommage, car le film essaye de faire passer un message (je cite) "Les mesures drastiques que nous mettons en place pour sauvegarder notre liberté, deviennent parfois des menaces pour cette même liberté.". C'est vrai, ça peut s'appliquer à beaucoup de choses de nos jours.

/! Fin de WARNING /!

loeil-du-mal4

"L'oeil du mal" aurait pu être un bon film rien que pour le message qu'il essaye de faire passer, mais déçoit par son scénario où certaines scènes sont tirées par les cheveux. Un petit mot aussi sur le jeu d'acteur de Shia LaBeouf qui ne m'a pas paru au top de son niveau. On sait qu'il est bon mais là il ne devait pas être très inspiré. Pas terrible terrible...

Fiche technique :

  • Titre : L'oeil du mal
  • Titre original : Eagle eye
  • Film américain
  • Année 2008
  • Genre : action, science-fiction
  • Réalisateur : D.J. Caruso
  • Acteurs principaux : Shia LaBeouf, Michelle Monaghan, Rosario Dawson
  • Durée : 1h54

 

13:03 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.