1

10/02/2010

Playtime, de Jacques Tati (1967)

playtime1

A Paris, Orly, un groupe de touristes américaines débarque pour visiter la capitale. Parmi elles, la jeune Barbara qui s'émerveille devant cette ville futuriste, faite d'immeubles de verre et d'acier, et de sa population. Monsieur Hulot, quant à lui, a un rendez-vous très important mais il se perd dans un labyrinthe de bureaux et atterrit dans une exposition où les touristes américaines sont aussi en visite. Barbara et Monsieur Hulot vont ainsi se croiser à plusieurs reprises.

playtime2

Lorsque j'ai regardé "The party" il n'y a pas très longtemps (vous pouvez trouver ma critique dans la rubrique cinéma), j'ai immédiatement eu l'envie de me replonger dans la filmographie de Jacques Tati. J'ai la chance de pouvoir piocher dans la DVDthèque de mon père qui contient plusieurs de ses films. Après visionnage, j'ai décidé de n'en choisir qu'un pour en publier une critique sur mon site (je ne voulais pas faire une semaine de critiques de Jacques Tati). Du coup, "Playtime" c'est tout de suite imposé.

playtime3

Ce n'est pas six personnes qui discutent dans la même pièce mais deux appartements différents où chacun regarde la télé incrustée dans le mur (qu'on ne voit pas). Tati adore ce genre d'image.

Ce film est mon préféré et bien qu'il soit reconnu aujourd'hui comme un succès, ça n'a pas été le cas à l'époque. Tati a investi des moyens colossaux pour produire ce film. Cette reproduction de Paris, Tativille, a été entièrement construite (le coût est estimé à plusieurs millions d'euro actuels, le film est sorti en 1967, faites le calcul) pour répondre aux besoins du réalisateur. Le résultat est splendide. Une ville moderne, futuriste pour l'époque, avec des bureaux aux murs en verre, une exposition des inventions hi-tech, des appartements-vitrines et sans oublier le luxueux restaurant Royal Garden. Comme toujours chez Tati un grand soin est apporté à l'image : on joue énormément sur les angles de vue, sur les reflets, sur la lumière, plus encore que dans ses autres films. Un film de Tati, ça se regarde et ça s'écoute.

playtime4

Barbara s'aperçoit que quand on ouvre la porte en verre, la Tour Eiffel se reflète par hasard sur la vitre.

"Playtime" est un régal et on ne se lasse pas d'observer cette ville pleine de vie avec ses habitants qui vaquent à leurs occupations. Le film dénonçait déjà en son temps le rythme de vie du citadin moyen toujours pressé, occupé, déjà dépendant des nouvelles technologies qui font parties de son quotidien et qui, une fois rentré chez lui, ne pense qu'à se poser devant son poste de télévision. Tati avait un regard très critique sur la société et ce film a beau avoir plus de 40 ans, il est encore d'actualité.

playtime5

Un gag sonore génial. Impossible à décrire sans voir la scène.

Malheureusement à sa sortie en 1967, ce fut un échec commercial. Tati n'est pas rentré dans ses frais et sa société de production fait faillite. Il perd ses droits pendant un temps et mettra près de dix ans à essayer de recouvrer son indépendance financière, mais la maladie l'emportera. Aujourd'hui, "Playtime" est considéré comme un chef d'oeuvre, c'est un film à voir absolument que je recommande chaudement à tous ceux qui ne connaissent pas.

Fiche technique :

  • Titre : Play time
  • Film français
  • Année 1967
  • Genre : comédie
  • Réalisateur : Jacques Tati
  • Acteurs principaux : Jacques Tati, Barbara Dennek, Billy Kearns
  • Durée : 1h59

15:14 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

Commentaires

Pas mal ton site, j'aime bien ton style narratif.
A+
Pierre

Écrit par : Papounet | 15/02/2010

Les commentaires sont fermés.