1

16/04/2010

A bittersweet life, de Kim Jee-Woon (2006)

bittersweet1

Une vie douce-amère.

Kim Sun-Woo est le bras droit d'un chef de gang influent, Monsieur Kang. Ce dernier a un problème, la jeune femme qu'il fréquente semble voir un autre homme. Comme il part trois jours pour Shanghai, il demande à Sun-Woo de s'occuper de sa petite amie et de régler le problème en son absence. Sun-Woo, subordonné loyal, accepte la mission et constate effectivement qu'elle a une relation. Ses ordres sont alors clairs, mais au moment de supprimer les deux amants, il est pris de compassion pour la jeune femme et se contente de laisser partir l'homme après lui avoir donné une correction. Mais monsieur Kang apprendra ce geste et ne pardonnera pas à Sun-Woo.

bittersweet2

J'ai une connaissance malheureusement extrêmement limitée du cinéma coréen. A part le réalisateur Park Chan-Wook dont j'ai déjà parlé plusieurs fois sur mon blog, Joon-ho Bong qui a réalisé "The host" mais surtout l'excellent film policier "Memories of murder" (que je conseille) et enfin Kim Jee-Woon dont je vais parler, je crois que c'est, en gros, tous les films que j'ai vu. J'ai découvert Kim Jee-Woon il y a quelques années quand un ami m'avait conseillé de voir "Deux soeurs" un thriller psychologique particulièrement bien foutu (je le conseille aussi et si j'ai l'occasion de le revoir, j'en ferai certainement une critique). "A bittersweet life" est d'un genre bien différent.

bittersweet3

Il faut reconnaître qu'on tomberait facilement sous le charme.

Ce film fait plutôt place à l'action. Bien qu'au début, lorsque Sun-Woo file la copine du grand patron, on se dit qu'une romance pourrait éventuellement s'installer, mais cela ne va pas jusque-là. Pourtant, une fois l'infidélité constatée, c'est parce que Sun-Woo a plongé son regard dans le sien qu'il est incapable d'accomplir la tâche que lui avait assignée M. Kang. Et c'est à ce moment que tout dérape pour le pauvre Kim Sun-Woo. Dans le milieu de la pègre, tout se sait très vite et il va payer ce moment de "faiblesse".

bittersweet4

"A bittersweet life" n'est pas un film d'arts martiaux pour autant, dans les quelques scènes d'action présentes dans la première moitié, c'est de la bonne vieille baston à l'ancienne. Du coup, ça rend le film plus crédible que si tous les acteurs s'étaient pris pour Jet-Li. On a droit ensuite à une escalade de la violence. Car quand Sun-Woo échappe de peu à son éxécution, il décide alors de s'armer. Le film se termine sur une fusillade à la John Woo, complètement surréaliste, mais qui conclue bien l'histoire.

bittersweet5

Bien filmé, avec quelques scènes sous la pluie très bien rendues et surtout une bande sonore qui surprend parfois un peu mais qui est toujours très bien en accord avec ce qui se passe à l'écran. "A bittersweet life" n'a pas la complexité de "Deux soeurs", mais c'est clairement un film très sympathique sur la déchéance d'un homme qui décide de faire ses propres choix. Et dans la mafia, ça ne pardonne pas.

Fiche technique :

  • Titre : A bittersweet life
  • Titre original : Dal kom han in-saeng
  • Film sud-coréen
  • Année 2006
  • Genre : drame, action
  • Réalisateur : Kim Jee-Woon
  • Acteurs principaux : Byung-hun Lee, Shin Min-a, Kim Young-Cheol
  • Durée ; 1h58

20:04 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.