1

18/05/2010

Angles d'attaque, de Pete Travis (2008)

angles_d_attaque1

Lors d'une conférence publique sur le terrorisme en Espagne, le président américain se fait tirer dessus. Alors que la foule panique, une explosion se produit. Ces événements sont montrés successivement à travers les yeux de plusieurs personnages différents (agents de sécurité, policier espagnol, président, journaliste, touriste etc...) afin de comprendre ce qui c'est réellement passé.

angles_d_attaque2

Les deux agents de sécurité qui encadrent le président.

Le film se base sur un principe simple : montrer les événements qui se sont passés juste avant et après l'attentat à travers plusieurs points de vue. On revit donc l'attentat du président plusieurs fois. C'est une manière de créer un suspense artificiel car les éléments clefs sont volontairement révélés au compte-gouttes et il faudra parfois attendre le point de vue d'un autre personnage pour comprendre ce qu'il se passe à l'écran (par exemple, quand l'un des agents protégeant le président annonce qu'il y a une bombe, on saura dans le segment dédié au touriste que c'est parce qu'il lui a emprunté sa caméra et l'a visionnée qu'il l'a su).

angles_d_attaque3

Le flic espagnol.

Du coup, le début du film est un peu confus car il manque des éléments pour comprendre et on ne sait pas trop où le film va. On se rend par la suite vite compte que l'histoire est très simple et le peu de suspense qui s'était installé est vite dissipé. C'est la faute à une intrigue vraiment légère et un film vraiment très court (moins de 1h30). La succession des nombreux points de vue (7 ou 8 si je me souviens bien) oblige donc à boucler l'intrigue dans une unité de temps d'environ 15 minutes, c'est peu ! Car du coup le scénario n'est pas assez profond et la fin est ridiculement vite expédiée. Film américain oblige, ils ont quand même eu le temps de caser une poursuite de voitures.

angles_d_attaque4

Le touriste.

Il aurait été plus intelligent de limiter les points de vue à 3 ou 4, maximum, et de plus les développer. Une fois l'intrigue bien plantée, faire durer le film plus longtemps pour lui donner une fin plus intéressante. Le concept du film est bon, mais très très mal exploité. Le film japonais "Rashomon" (de A. Kurosawa, avec Toshiro Mifune), l'exploite beaucoup mieux en présentant un crime à travers le point de vue des 3 personnes impliquées pour tenter de trouver le coupable. Une parfaite mise en scène fait de "Rashomon" un film à voir absolument. "Angles d'attaque", à côté, fait pâle figure.

angles_d_attaque5

La journaliste.

Et ce n'est pas le casting, pourtant de qualité, qui sauvera ce film : Forest Whitaker (touriste), Dennis Quaid (agent de sécurité), Sigourney Weaver (journaliste) et des acteurs un peu moins connus : Édgar Ramírez (flic espagnol, a joué dans le "Che"), Saïd Taghmaoui (terroriste, a joué dans "G.I. Joe"), j'ai même reconnu Bruce McGill ! Souvenez-vous, il incarnait Jack Dalton dans la série "Mc Gyver". Il y a aussi Matthew Fox (autre agent de sécurité, a joué Jack dans la série "Lost") parmi les personnages principaux. Je l'ai mis en dernier car franchement, sa prestation n'est pas terrible. C'est souvent le cas quand des acteurs passent d'une série TV au cinéma, certains ont du mal à s'adapter.

angles_d_attaque6

Et paf! le président.

Bref, "Angles d'attaque" n'est pas génial : trop léger, trop court, trop simple, on en retient au final pas grand chose. Un bon concept c'est bien, encore faut-il l'utiliser comme il faut.

Fiche technique :

  • Titre : Angles d'attaque
  • Titre original : Vantage point
  • Film américain
  • Année 2008
  • Genre : suspense, action
  • Réalisateur : Pete Travis
  • Acteurs principaux : Forest Whitaker, Dennis Quaid, Matthew Fox
  • Durée : 1h26

23:55 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.