1

25/05/2010

Le peuple des ténèbres, de Robert Harmon (2003)

peuple1

Julia, étudiante en psychologie, reçoit un appel d'un de ses amis d'enfance, paniqué. Elle le rejoint dans un café et celui-ci, au bord de la crise de nerfs, lui explique qu'il est en danger car des créatures de l'ombre en ont après lui. Julia a du mal à saisir les propos incohérents de son ami, qui finit par se suicider avec un révolver devant elle.

Julia, affectée par le décès de son ami, tente cependant de reprendre le cours de sa vie. Mais cet incident a provoqué une resurgence de terreurs nocturnes, auxquelles elle était sujette étant enfant. Cette phobie de l'obscurité lui fait entrevoir des choses étranges, que son petit ami a du mal à croire.

peuple2

Ce film a pour sujet les terreurs nocturnes dont sont victimes la plupart des enfants, à savoir que dès que la lumière s'éteint, toutes sortes de monstres et créatures mal intentionnées rôdent dans l'obscurité, mais l'applique aux adultes. Cela pourrait paraître un peu ridicule mais il n'en est rien car le film créé une ambiance  parfaitement adaptée.

peuple3

Ce n'est pas un film d'horreur et même si de nombreuses créatures démoniaques sont visibles dans le film, il n'y a quasiment pas une goutte de sang. Le film cherche plus à installer une tension permanente chez le spectateur et y parvient assez bien. Des personnages paranoïaques qui laissent en permanence des lampes allumées ainsi que des bougies et qui ont une lampe torche à la main pour supprimer toute zone d'ombre dans l'endroit où ils se trouvent, la ville qui souffre de pannes de courant à répétition (les personnages sont persuadés que c'est l'oeuvre des créatures et qu'ils ne sont à l'abri nulle part), tout est fait pour créer une atmosphère crédible.

peuple4

La psychologie des personnages est également très développée. On est presque persuadé en regardant le film que ce sont les créatures qui existent et que ce ne sont pas les personnages qui sont fous, cependant, on doute plusieurs fois de cette vérité car le réalisateur s'amuse à tout remettre en cause. La meilleure scène du film, selon moi, est lorsque Julia voit un psychologue pour enfant qu'elle consultait pour ses terreurs nocturnes quand elle était petite. Peu de temps avant la séance, elle a été attaquée par une créature, ce qui l'a complètement bouleversée.

Elle en parle au psychologue en sachant qu'il aurait du mal à la croire et comme c'est une étudiante qui va passer son diplôme de psychologie, il lui demande comment elle interprêterait son propre cas. Un peu perplexe, elle répond alors que c'est une personne souffrant d'hallucination liée à un choc émotionnel (la mort de son ami) qui a fait resurgir en elle des choses qu'elle avait enfoui étant enfant. Alors que Julia finit de parler avec les larmes aux yeux, le psychologue lui répond "Bravo Julia, vous ferez une excellente psychologue". Scène magnifique.

peuple5

Ces créatures existent-elles ou pas ? La fin du film est très claire là-dessus et ne laisse aucun doute. Tant mieux, je ne suis pas trop amateur de fins ouvertes. "Le peuple des ténèbres" est un film que j'ai trouvé très intéressant, rondement mené et qui, rien que pour avoir évité de tomber dans le film d'horreur classique, mérite d'être vu.

NB : J'ai cherché partout des images des créatures du peuple des ténèbres et je n'en ai pas trouvé. Il y a très peu d'images disponibles pour ce film, celles que j'ai mises c'est ce que j'ai trouvé de mieux.

Fiche technique :

  • Titre : Le peuple des ténèbres
  • Titre original : They
  • Film américain
  • Année : 2003
  • Genre : thriller, épouvante
  • Réalisateur : Robert Harmon
  • Acteurs principaux : Laura Regan, Marc Blucas, Ethan Embry
  • Durée : 1h30

14:46 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.