1

26/09/2010

La légende de Zatoichi, de Kenji Misumi (1962)

zatoichi01_01.jpg

Ichi est un aveugle itinérant qui exerce occasionnellement ses talents de masseur pour gagner un peu d'argent. Il possède un autre talent caché, une extrême habilité au sabre qu'il dissimule dans sa canne d'aveugle. Il rend visite au parrain Sukegoro qu'il a déjà rencontré auparavant. Sukegoro est inquiet depuis qu'il a appris qu'un de ses rivaux, Sasagawa, s'est offert les services d'un garde du corps venu de la capitale et craint qu'une guerre ne se prépare. Connaissant les talents de sabreur de Ichi, il aimerait profiter de sa venue pour qu'il travaille pour lui.

zatoichi01_02.jpg

Zatoichi est surtout connu (ou pas) en occident via le remake de Takeshi Kitano sorti en 2003 et dont il interprète d'ailleurs le rôle principal. Au Japon, c'est surtout une énorme saga de 26 films sortis principalement entre 1962 et 1973, et qui furent suivis par une série télé de 4 saisons, chacune d'environ 25 épisodes. Zatoichi est donc un héros très populaire, qui doit sans conteste son succès à l'acteur qui l'incarne dans toutes ses apparitions (à part le film de Kitano) : Shintaro Katsu.

zatoichi01_03.jpg

Le personnage qu'il interprète est intéressant car il possède une certaine ambivalence. D'apparence un aveugle comme les autres, toujours la canne à la main, il est en fait un expert au sabre et notamment en iaido, une discipline qui permet de dégainer et trancher en un seul mouvement. Cela est bien sûr utilisé dans plusieurs scènes car Ichi se retrouve souvent dans des situations dangereuses et ses adversaires se doutent rarement, en voyant cet aveugle la main sur sa canne, qu'ils peuvent perdre la vie d'un seul geste. Mais il évite toujours au maximum l'affrontement et refusera par exemple l'offre que lui fera le parrain Sukegoro pour devenir son garde du corps. Car, malgré son statut peu élevé dans la société, il n'hésite pas à tenir tête aux gens dont il n'apprécie pas le comportement, même s'il s'agit d'un chef de gang de yakuzas.

zatoichi01_04.jpg

C'est en cela que le jeu d'acteur de Shintaro Katsu est bon. Car son personnage est à la fois diminué par son handicap mais possède aussi un fort caractère qui lui permet de s'imposer dans ce monde difficile et parfois même d'utiliser sa cécité pour faire tourner la situation à son avantage (la scène où il feint de renverser les dés lors de paris entre yakuzas pour que tout le monde mise contre lui et que finalement il gagne et rétorque qu'ils devraient tous avoir honte de profiter de son infirmité, est assez géniale). Shintaro Katsu sait parfaitement jouer le bon bougre qui impose toujours le respect autour de lui. C'est ce qui fait le charme de la saga.

zatoichi01_05.jpg

En dehors de l'acteur principal, il faut dire que le reste n'est pas très original. Le scénario de ce premier film ressemble beaucoup à "Yojimbo" de Akira Kurosawa sorti un an plus tôt. C'est l'histoire d'un samourai qui se retrouve également au milieu d'une guerre entre gangs et qui en profite pour s'enrichir. Ichi, lui, n'est pas intéressé par le profit personnel. Il fait au contraire son possible pour aider les gens qu'il rencontre dans les milieux yakuzas et qui en pâtissent. C'est l'occasion de caser quelques romances. Mais les films de zatoichi ont une vision un peu pessimiste de l'humanité et tout ne se finit jamais très bien.

zatoichi01_06.jpg

Au niveau de l'action, il ne faut pas oublier qu'on est dans les années 60. Parfois, la chorégraphie de certains combats est un peu brouillon mais il y a tout de même des scènes de grande classe. Je pense notamment à celle de la bougie qui est magnifiquement tournée et où on peut voir toute l'élégance et l'efficacité du iaido. Ca change du chanbara traditionnel avec des combats au sabre plus classiques.

zatoichi01_07.jpg

"La légende de Zatoichi" est le premier film de la saga et on y découvre tout de suite la nature du personnage principal qui sera conservée au fil du temps ; du moins du peu que j'ai pu en voir (seulement trois films, dont les deux premiers). Vu la difficulté de se procurer ces films, il ne faut pas hésiter à regarder tous ceux qui vous tomberont sous la main. Celui-ci par exemple, en noir et blanc, a un certain charme.

Fiche technique :

  • Titre : La légende de Zatoichi
  • Titre original : Zatoichi monogatari
  • Film japonais
  • Année 1962
  • Genre : chanbara
  • Réalisateur : Kenji Misumi
  • Acteurs principaux : Shintaro Katsu, Masayo Banri, Ryuzo Shimada
  • Durée : 1h36

Le saviez-vous ? Le véritable nom du personnage de la saga est en fait Ichi. Zatoichi est le diminutif de Zato no Ichi. A l'époque, il existait une guilde d'aveugles appelée Todoza. Cette guilde possédait une hiérarchie et les membres étaient divisés en plusieurs rangs, dont le plus bas était Zato. "Zato no Ichi" signifie donc "Ichi, aveugle de rang Zato". D'où le nom : Zatoichi.

18:53 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

10/09/2010

Les comédiens de doublage français

J'ai un ami qui est parti faire des études aux Etats-Unis et qui m'avait raconté une fois sa stupéfaction, en discutant cinéma avec des amis, que ceux-ci avaient du mal à comprendre le concept du doublage. Il est vrai qu'aux Etats-Unis, il est coutumier de racheter les droits des films qui marchent à l'étranger (parfois même les acteurs qui vont avec) et d'en faire un remake (généralement d'une qualité inférieure à l'original) plutôt que d'avoir recours au doublage. Je me plais à penser qu'aujourd'hui les choses sont différentes. Après tout, le doublage est présent non seulement au cinéma mais aussi dans les dessins animés (ça doit être encore plus flagrant pour eux depuis que la japanimation s'est développée, comme en France, et qu'ils peuvent voir à la fois V.O. et versions doublées en anglais) mais également dans les jeux vidéo où des acteurs prêtent maintenant régulièrement leur voix à des personnages virtuels.

Mais revenons en France où une grande partie, pour ne pas dire la majorité des films, sont doublés. En règle général, chaque acteur connu à son comédien de doublage attitré mais il arrive que cela change. Comme il y a moins de comédiens de doublage que d'acteurs, ils en doublent en général plusieurs. J'ai donc fait un recensement de ceux que l'on entend le plus fréquemment. Vous réaliserez peut-être certaines choses auxquelles vous n'avez jamais fait attention et vous pourrez mettre un visage sur toutes ces voix que l'on connaît bien. C'est ma façon de rendre hommage à ces artistes français trop peu connus et ils le méritent bien. Il faut en effet savoir qu'un doubleur est avant tout un acteur et qu'ils ont donc au moins autant de talent (si ce n'est plus) que ceux à qui ils prêtent leur voix. L'exercice est non seulement difficile mais en plus ne leur permet pas d'avoir la notoriété qu'ils méritent. Certes, il y a de très mauvais comédiens de doublage, mais il y en a aussi des très bons et je vais donc m'employer à les faire sortir de l'ombre.

 

Alain Dorval.jpg

Alain Dorval

Alain Berger de son vrai nom, est bien connu puisqu'il s'agit de la voix officielle de Sylvester Stallone. C'est également la voix-off de Skyrock et les gens qui écoutent cette radio ont l'habitude d'entendre cette grosse voix. Il est aussi le doubleur de l'acteur Nick Nolte et prête sa voix à d'autres personnes occasionnellement, comme Jeff Bridges dans "Tron". Il a fait également des dessins-animés.

Exemple de personnages doublés : le Juge Dredd dans "Judge Dredd", Brett dans "Alien" :

 

danielberetta.jpg

Daniel Beretta

Daniel Beretta, est la voix reconnaissable entre mille d'Arnold Schwarzenegger. Il double tous les films de cet acteur depuis 1987 (ce n'est donc pas sa voix dans "Terminator" puisqu'il date de 1984) et d'autres aussi occasionnellement. On peut parfois entendre sa voix dans des séries TV et des jeux vidéo. C'est par exemple la voix de Sam Fisher dans les jeux "Splinter Cell" et aussi celle de Batou dans les films et les séries TV "Ghost in the Shell".

Etant donné qu'au cinéma il ne double presque que Schwarzenegger, je ne mets qu'un exemple : Douglas Quaid dans "Total Recall" :

 

Patrick Poivey2.jpg

Patrick Poivey

Patrick Poivey est non seulement la voix officielle de Bruce Willis mais il a aussi doublé une quantité incroyable d'autres acteurs : Tom cruise dans une dizaine de ses films (dont "Top Gun"), Mickey Rourke, Bill Murray, James Belushi, Emilio Estevez (les deux "Young Guns"), etc... bref beaucoup de personnes qu'il n'a parfois doublé qu'une fois ou deux. Il a fait aussi des dessins animés dans les années 80 ("Les entrechats", "Cosmocats"...), des jeux vidéo ("Outcast", "The Dig"...) et des séries TV (John Abruzzi dans "Prison Break", l'agent Cooper dans "Twin Peaks", le capitaine Push dans "Medium"...). On peut aussi entendre sa voix à la radio ou dans des publicités à la TV (Gilette...). Il faut déjà être un petit peu plus attentif que pour les deux précédents pour identifier sa voix.

Exemple de personnages doublés : Kyle Reese dans "Terminator", Bob Morton dans "Robocop", John McClane dans "Une journée en enfer" et John Abruzzi dans "Prison Break" :

 

Marc Alfos 2.jpg

Marc Alfos

Attention, cette fois on a du lourd. Marc Alfos ne double personne en particulier, bien qu'il prête sa voix à plusieurs reprises à Russel Crowe ("Gladiator", "Master and commander", "3h10 pour Yuma" ou encore "Robin des bois", à l'affiche il y a peu) mais pas dans tous ses films. Cependant, sa voix, on l'entend partout ! Ceci s'explique car au cinéma il fait souvent des personnages secondaires. En faisant attention, on peut l'entendre entre autres dans "Le choc des Titans", "Une journée en enfer", "Dommage collatéral", "La monde ne suffit pas", "Renaissance", "Aliens" etc... (la liste est longue).

Il a fait aussi beaucoup de dessins animés : "Madagascar" (1&2), "Toy Story" (1,2&3), "Les Indestructibles", "Ghost in the shell" (1&2)... et il est tout aussi actif dans les séries TV : Dan Dority dans "Deadwood", Jack Dalton dans "Mac Gyver", le capitaine Crais dans "Farscape"... Et je ne parle pas de la TONNE de jeux vidéo auxquels il a participé. Un très court exemple : Frank Fontaine dans "Bioshock" (1&2), le capitaine Price dans "Modern Warfare" (1&2), Ray Mc Call dans "Call of Juarez", "Dragon Age", "Army of two" etc... Comme vous le voyez, il faut vraiment vivre dans une grotte depuis plus de 20 ans pour n'avoir jamais entendu Marc Alfos. Personnellement j'adore sa voix, je trouve que c'est un très bon doubleur et ça me fait toujours plaisir à chaque fois que je l'entends.

Exemple de personnages doublés : Commandant Chakotay dans "Star Trek Voyager", M. Indestructible dans "Les Indestructibles", le capitaine Jack Aubrey dans "Master & Commander" et enfin Brad Bellick dans "Prison Break" :

 

Voilà, cela conclut ce premier article sur les comédiens de  doublage français. Il y en a encore plein à présenter et cette rubrique s'étoffera petit à petit. J'espère que cela vous aura intéressé et aussi peut-être donné envie de tendre un peu plus l'oreille au cinéma !

23:27 Publié dans Doublage | Commentaires (13)

06/09/2010

Inglourious Basterds, de Quentin Tarantino (2009)

inglourious1.jpg

Durant la seconde guerre mondiale, un petit groupe de soldats juifs américains est dépêché dans une France occupée par les nazis. Les allemands ne tardent pas à les surnommer "Les bâtards" à cause des ravages qu'ils font dans le camp ennemi et de leur cruauté non dissimulée. Shosanna Dreyfus est une juive qui a échappé au massacre de sa famille et qui vit sous le nom de Emmanuelle Mimieux en tant qu'exploitante d'une salle de cinéma. Lorsque son établissement est réquisitionné par les nazis pour diffuser un film de propagande allemande lors d'une scéance où Hitler doit être présent, elle décide de profiter de l'occasion pour se venger. Les bâtards, qui ont appris l'événement, décident également de monter une opération de leur côté.inglourious2.jpg

J'avais vu ce film au cinéma et j'en étais ressorti extrêmement déçu. La faute en incombait à la bande-annonce qui s'était avérée complètement mensongère. On nous promettait un pur film d'action où des nazis se feraient exterminer en masse par un groupe de juifs ayant la volonté de leur rendre la pareille, oeil pour oeil, dent pour dent. Cela laissait augurer un film extrêmement jouïssif, une sorte de revanche psychologique sur les événements qui se sont passés dans la réalité, certes légèrement primaire mais certainement défoulante. Que nenni. J'ai volontairement laissé passer un certain délais avant de revoir ce film, je savais maintenant à quoi m'attendre et je peux donc me faire un avis cette fois objectif.inglourious3.jpg

Ce n'est donc pas un film d'action. Contrairement à ce que promettait la bande-annonce, mis à part la scène finale, on voit à peine une poignée de nazis se faire tuer pendant les (quand même) 2h30 du film. C'est plus l'histoire d'une revanche, celle de Shosanna, qui décide de profiter de la réquisition de son cinéma par les nazis pour les faire brûler avec son établissement. Elle est incarnée par Mélanie Laurent qui joue vraiment très bien et qui laisse apparaître beaucoup d'émotions à travers son personnage.inglourious4.jpg

La deuxième histoire parallèle, c'est celle des Bâtards, indépendante de la première mais qui va se dérouler dans le même lieu. Autant l'histoire de Shosanna est intéressante et sérieuse, autant celle des Bâtards ne sert à rien à part montrer un peu d'action, comme l'éxécution d'un nazi (la scène montrée dans la bande-annonce, il n'y en aura pas d'autres) et aussi beaucoup d'humour. A ce sujet, le chef des Bâtards, incarné par Brad Pitt, rempli bien son rôle. Avec son accent de montagnard du Tennessee (qu'on ne peut entendre que dans la VO, que je conseille d'ailleurs fortement !), c'est un régal, notamment dans la scène où ils se font passer pour des italiens (drôle en VF, elle est carrément tordante en VO).inglourious5.jpg

"Inglourious Basterds" est finalement un film assez équilibré, avec un scénario intéressant malgré des longueurs dans certaines scènes (c'est un film de Tarantino après tout) mais bon, ça passe. Une fois que l'on sait à quoi s'attendre, c'est un film plutôt plaisant, clairement au-dessus des dernières merdes réalisées par Tarantino ("Boulevard de la mort", "Kill Bill").

Fiche technique :

  • Titre : Inglourious Basterds
  • Film américain, allemand
  • Année 2009
  • Genre : guerre
  • Réalisateur : Quentin Tarantino
  • Acteurs principaux : Mélanie Laurent, Brad Pitt, Christoph Waltz
  • Durée : 2h33

16:24 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)