1

18/10/2010

Les diaboliques, de Henri-Georges Clouzot (1955)

diabolique-1.jpg

Nicole et Christina, deux institutrices dans un pensionnat pour garçons, sont respectivement la maîtresse et la femme de Michel Delasalle, le directeur de l'établissement. Véritable tyrant, ce dernier n'hésite pas à martyriser en public sa fragile épouse, cardiaque, et terrorise tout autant Christina. Face à cet odieux personnage, les deux femmes pourtant rivales finissent par se rapprocher. Elles en viennent même à mettre au point un plan pour se débarrasser de lui. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu : le corps disparaît et des phénomènes étranges se produisent au pensionnat.

diabolique-2.jpg

C'est le deuxième film de Henri-Georges Clouzot que je critique sur ce blog, un autre thriller qui m'a particulièrement plu. Le point de départ du scénario est original : deux femmes martyrisées par un homme horrible auquel elles ne peuvent échapper et qui justifie la planification du meurtre. Paul Meurisse est excellent dans son rôle de despote qui exerce une emprise totale sur son petit monde, que ce soit en tant que directeur, mari ou amant.

diabolique-3.jpg

Reconnaissez-vous l'acteur sur la gauche ?

Christina est incarnée par Simone Signoret. Son personnage souffre autant que Nicole et éprouve même de la compassion pour cette femme mais ne peut malheureusement pas la défendre même si on la sent plus solide moralement. Nicole Delasalle est jouée par la propre femme du réalisateur, Véra Clouzot. C'est la deuxième fois qu'elle joue dans un de ses films, la première étant pour "Le salaire de la peur" (excellent film aussi) deux ans avant. L'ironie veut que son personnage soit cardiaque et que c'est justement le coeur de l'actrice qui causera sa mort en 1960.

diabolique-4.jpg

Le couple criminel Signoret/Clouzot se complète bien. Véra, la femme fragile, docile, tantôt hésitante, tantôt déterminée et qui est soutenue par Christina qui orchestre l'opération sans jamais faiblir. L'histoire est déjà en soi suffisamment intéressante mais une intrigue supplémentaire va apparaître en milieu de film. Le méfait accompli, le plan prévoyait ensuite que le corps de monsieur Delasalle soit découvert. Cependant, ce dernier disparaît mystérieusement. Au même moment, des choses étranges se passent au pensionnat, comme si monsieur Delasalle était toujours présent. Nicole et Christina réagissent alors de la même façon et font leur possible pour ne pas montrer leur stress ni paniquer. Cela devient d'autant plus difficile quand un commissaire de police à la retraite vient mettre son nez dans leurs affaires. Un détail au niveau du casting, Jean Lefebvre fait une apparition dans une scène et Michel Serrault (dont c'était l'un des premiers rôles au cinéma) incarne un des professeurs.

diabolique-5.jpg

"Les diaboliques" est captivant jusqu'au bout et la fin réserve une bonne surprise. Un film vraiment bien fait qui mérite d'être vu.

Fiche technique :

  • Titre : Les diaboliques
  • Film français
  • Année 1955
  • Genre : thriller
  • Réalisateur : Henri-Georges Clouzot
  • Acteurs principaux : Simone Signoret, Véra Clouzot, Paul Meurisse
  • Durée : 1h56

18:31 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.