1

08/06/2011

Buried, de Rodrigo Cortés (2010)

Buried1.jpg

Un homme reprend connaissance et constate qu'il se trouve enfermé dans une boîte en bois enterrée, vraisemblablement après avoir été kidnappé. Avec une quantité d'oxygène limitée et seulement un téléphone portable à sa disposition, il va tout faire pour sortir de là.

Buried2.jpg

Toujours avoir de la lumière, même quand on ferme les yeux.

Le moins que je puisse dire, c'est que j'ai connu des pitches de film plus développés. Cependant, le film avait fait son buzz à sa sortie et je voulais savoir pourquoi. Passer 1h30 à regarder un type enfermé dans un genre de cercueil et essayer d'en sortir, on pourrait trouver plus palpitant. Mais si on aime les huis clos et le peu de tension qu'arrive à mettre en place le film, à la rigueur, pourquoi pas.

buried3.jpg

Le problème, on le constate immédiatement, c'est qu'on nous montre une succession improbable d'événements. Le type appelle tous ses proches et tombe à chaque fois sur des messageries, il contacte les secours, la police et le FBI mais personne ne le prend au sérieux... c'est pas son jour au mec. On devinera quand même derrière tout ça une tentative de critiquer le système (il explique au téléphone qu'il est sur le point de mourir et on lui demande son numéro de sécu avant de le mettre en attente) où l'intérêt de l'individu passe après celui du collectif. En tout cas, cette tentative est maladroite et mal présentée.

buried4.jpg

Une grande variété de scènes.

Ce qui finit par achever le spectateur, c'est la crétinerie sans limite du personnage principal. Dans un lieu extrêmement étroit avec peu d'oxygène, rien de mieux que de laisser son briquet allumé en permanence, alors même qu'il a un téléphone chargé produisant suffisamment de lumière s'il désire inspecter l'endroit. Mieux encore, lorsqu'un serpent s'introduit à l'intérieur, quelle merveilleuse idée que d'allumer un feu pour le faire fuir. A la vitesse où cette andouille gaspille son oxygène, le film aurait dû se terminer au bout de 10 minutes. Une dernière pour finir, lorsqu'il arrive à joindre une personne d'une cellule de prise d'otage qui lui demande le numéro du téléphone pour qu'ils puissent le tracer, une fois qu'il a trouvé ce numéro, il appelle... sa femme (logique). Le réalisateur réussit donc très bien à créer une sensation de lourdeur mais ce n'est pas lié qu'à l'ambiance du film.

buried5.jpg

T'as oublié d'allumer ton briquet !!

"Buried" ne présente non seulement que peu d'intérêt, mais c'est en plus une insulte à l'intelligence du spectateur. Ceux qui auront cependant le courage de le regarder jusqu'au bout rigoleront un bon coup en voyant la fin. A part ça, franchement, je déconseille.

Fiche technique :

  • Titre : Buried
  • Film espagnol
  • Année 2010
  • Genre : pénible
  • Réalisateur : Rodrigo Cortés
  • Acteurs principaux : Ryan Reynolds, Robert Paterson (voix seulement), José Luis García Pérez (voix seulement)
  • Durée : 1h35

16:48 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

Commentaires

Quand j'ai vu la première image avec le commentaire "Toujours avoir de la lumière, même quand on ferme les yeux." J'ai tout de suite pensé que ce mec était idiot de transformer son peu d'oxygène en CO2 grâce à son briquet, surtout s'il a les yeux fermés. En lisant la suite, j'ai vu que tu n'en pensais pas moins.
En somme, ce n'est pas un film à regarder quoi :)

Écrit par : Jonathan | 11/06/2011

Les commentaires sont fermés.