1

07/11/2011

Black Christmas, de Bob Clark (1974)

black_christmas1.jpg

Les membres d'une sororité américaine décident de passer les fêtes de Noël ensemble. Les festivités sont cependant perturbées par un maniaque donnant des coups de téléphone pervers aux jeunes filles. Ce qu'elles ignorent c'est que les appels sont passés de l'intérieur de la maison où elles se trouvent et que le maniaque va essayer de les assassiner une par une.

black_christmas2.jpg

Je continue cette petite rétrospective du slasher en remontant encore un peu plus dans le temps, en 1974, pour ce qui est probablement le premier slasher de l'histoire du cinéma. "Black Christmas" ne fait pas partie d'une série (contrairement aux films présentés dernièrement) mais a cependant eu droit à un remake en 2006. Plus dans les standards de l'horreur d'aujourd'hui, cette nouvelle version est donc plus gore et tente d'expliquer les motivations du tueur en dévoilant son passé.

black_christmas3.jpg

Dans cette version originale, il n'est pas question de cela, peu importe les raisons du tueur, ce qui compte c'est d'insinuer la peur chez le téléspectateur. Les méthodes pour y arriver, sont à peu près les mêmes que pour "Halloween" sorti quatre ans après. De nombreux éléments qui deviendront par la suite des codes du genre (encore utilisés aujourd'hui) sont déjà présents : les futures victimes étant un groupe de jeunes filles seules et impuissantes, on montre le point de vue du tueur lorsqu'il se déplace dans la maison, lorsqu'une victime potentielle est à l'écran on laisse croire que le tueur est caché tout près, sur le point de surgir... Bref, on cherche plus à stresser le spectateur qu'à l'horrifier avec du sang et des tripes à l'air. A l'époque, c'était comme ça.

black_christmas4.jpg

Même s'il y a tout de même un peu de sang et quelques morts violentes, ça reste très léger, une des victimes ne sera même pas montrée à l'écran, on se contentera de voir l'expression de ceux qui découvriront son cadavre (et donc on ne saura même pas comment elle est morte). On trouve également quelques scènes qui sont totalement cliché aujourd'hui et que l'on voit dans quasiment tous les slashers (et même d'autres films qui n'en sont pas) : comme par exemple le bon flic dans sa voiture chargé de garder la maison d'étudiantes, lorsqu'une des filles saura que le tueur est dans la maison et qu'elle sortira pour appeler le policier, elle découvrira celui-ci égorgé dans sa voiture.

black_christmas5.jpg

On notera dans le casting la présence de l'actrice Margot Kidder. Si ça ne vous dit rien, c'est normal, je ne connaissais pas non plus son nom avant, c'est elle qui incarnera le personnage de Lois Lane dans "Superman", quatre ans après. Elle joue ici une jeune étudiante bien portée sur l'alcool et qui n'hésite pas à se moquer du tueur au téléphone (je ne veux pas spolier l'histoire mais en général ce genre de personnage ne fait jamais long feu dans un slasher...).

black_christmas6.jpg

Bref, "Black Christmas" est à connaître car c'est un film pionnier. Il ne manque pas de qualités et est encore assez plaisant à voir.

Fiche technique :

  • Titre : Black Christmas
  • Film canadien
  • Année 1974
  • Genre : horreur, slasher
  • Réalisateur : Bob Clark
  • Acteur principaux : Olivia Hussey, Keir Dullea, Margot Kidder
  • Durée : 1h38

16:43 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.