1

20/11/2011

Eyeborgs, de Richard Clabaugh (2010)

eyeborgs1.jpg

Dans un futur proche, afin de lutter contre des attaques terroristes, un vaste parc de caméras de surveillance publique a été installé dans le monde entier. Ces caméras, d'abord indépendantes, ont été raccordées à un unique système appelé ODIN. Afin d'améliorer encore ce système qui a permis de stopper de nombreuses activités criminelles, des caméras mobiles autonomes, directement reliées à ODIN, sont crées : les Eyeborgs.

eyeborgs2.jpg

"We are the Borg. You will be assimilated. Resistance is futile.". C'est sur cette vanne nulle, que probablement seuls les fans de Star Trek comprendront, que je vais commencer ma critique de "Eyeborgs". Je trouve le sujet intéressant, particulièrement à notre époque où nos libertés individuelles sont de plus en plus mises à mal. Avec les nouvelles technologies informatiques qui gèrent nos informations personnelles en réseau (merci google, mais ce n'est qu'un exemple), l'explosion des réseaux sociaux (genre face de bouc) ou encore la mise en place du deep packet inspection, la plupart des gens ne se rendent pas compte que le concept de vie privée est de plus en plus illusoire, et même pire, certains s'en fichent complètement. Tout ça pour dire que si "Eyeborgs" est purement de la science-fiction, la direction que nous prenons actuellement nous emmène droit vers une situation similaire.

eyeborgs3.jpg

Sujet intéressant donc, mais pas forcément original. Je me souviens de "L'oeil du mal" qui abordait un concept similaire mais qui l'avait malheureusement traité n'importe comment. Ici je dois reconnaître que c'est plus réaliste. Enfin, si on admet que des petits robots-caméra (pas que petits d'ailleurs, il y a des grands, même très grands modèles) peuvent-être considérés comme réalistes. Ce que je veux dire c'est qu'il s'agit de science-fiction plausible, qui pourrait très bien arriver.

eyeborgs4.jpg

Parlons-en, d'ailleurs, de ces Eyeborgs. C'est sans doute ce qu'il y a de plus surprenant dans ce film. On s'attend à un nanar avec des effets spéciaux style The Asylum mais en fait, ils sont plutôt bien réussis. Pourtant le budget n'est pas excessivement élevé, en plus ils apparaissent souvent à l'écran, c'est donc assez impressionnant (bon, c'est pas au même niveau technique que "Transformers" non plus hein). Cependant, si on a une bonne surprise de ce côté là, au niveau des acteurs il n'y a rien d'exceptionnel. Allez, je cite Danny Trejo parce qu'il est là, mais vu le nombre de bouses dans lesquelles il a joué, ce n'est pas lui qui remontera le niveau.

eyeborgs5.jpg

Finalement, "Eyeborgs" se laisse regarder. Même si le scénario évolue vers quelque chose de plus classique dans la seconde moitié du film, ça reste suffisamment captivant pour ne pas ennuyer. En plus, il est honnête techniquement et même si certains acteurs viennent un peu ternir le tableau, le constat global est plutôt positif.

Fiche technique :

  • Titre : Eyeborgs
  • Film américain
  • Année 2010
  • Genre : science-fiction
  • Réalisateur : Richard Clabaugh
  • Acteurs principaux : Adrian Paul, Megan Blake, Luke Eberl
  • Durée : 1h38

15:39 Publié dans Cinéma | Commentaires (3)

Commentaires

L'histoire me plait. J'aimerais bien le voir, j'adore la SF. Mais es-tu sûr qu'il est de 2010 ? Les photos que tu as mises dans ton blog laisseraient penser qu'il est des années 60 :)

Écrit par : Cat | 27/11/2011

La SF des années 60, c'était "Planète interdite", il ne faut quand même pas exagérer! Dans le monde du direct-to-dvd, celui-là est quand même un brin au-dessus des autres (même si ça reste de la série B).

Écrit par : Seb | 28/11/2011

Ce n'était pas une critique quand je disais "années 60". Il y a plein de films bien qui datent de cette époque ! Mais avoue quand même que l'affiche et la photo avec les gros robots-caméra debouts sur les murs, font assez carton-plâtre :-)

Écrit par : Cat | 01/12/2011

Les commentaires sont fermés.