1

30/01/2012

L'affaire Rachel Singer, de John Madden (2011)

singer1.jpg

En 1965, trois agents du Mossad ont pour mission de capturer à Berlin un ancien médecin nazi, le "chirurgien de Birkenau" et de le ramener en Israël pour qu'il soit jugé pour ses crimes. La mission ne se passe pas comme prévue et, bien que le chirurgien ait été capturé, il est abattu par un des agents, Rachel Singer, alors qu'il s'enfuyait. De retour en Israël, les trois agents sont accueillis en héros, justice a été faite. Trente ans plus tard, un vieil homme vivant en Ukraine se déclare être le Chirurgien de Birkenau et s'apprête à faire des révélations à un journaliste. Que s'est-il passé en 1965 ?

singer2.jpg

L'histoire s'articule autour de deux périodes. Une grande partie (les deux-tiers) est consacrée à l'opération qui a eu lieu en 1965 et raconte sous forme de flashback comment s'est passée la capture du chirurgien. Le reste du film se passe 30 ans après, alors que la fille de Rachel Singer publie un livre sur cette fameuse opération qui s'est passée à Berlin. C'est dans ce contexte que fait surface un autre chirurgien qui déclare être l'original. Alors que le doute s'installe dans l'esprit du spectateur, le système de flashback est utilisé judicieusement pour dévoiler l'explication.

singer3.jpg

Ce "twist" scénaristique est plutôt bien amené et donne un sens aux événements qui suivent. Le film est donc bien structuré et parvient à instaurer une certaine tension du début jusqu'à la fin, notamment grâce à des acteurs bien choisis. La fin, justement, apporte la conclusion attendue mais est un peu vite expédiée et fait s'interroger le spectateur sur les conséquences qu'elle engendre (ou non). Un dénouement semi-ouvert donc.

singer4.jpg

Il n'en reste pas moins que "L'affaire Rachel Singer" est un thriller rondement mené avec une mise en scène réaliste et convaincante, appuyée par une intrigue intéressante.

Fiche technique :

  • Titre : L'affaire Rahel Singer
  • Titre original : The debt
  • Film américain
  • Année 2011
  • Genre : thriller
  • Réalisateur : John Madden
  • Acteurs principaux : Helen Mirren, Jessica Chastain, Sam Worthington
  • Durée : 1h53

19:54 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

15/01/2012

Combat sans code d'honneur, de Kinji Fukasaku (1973)

yakuzapapers1.jpg

Dans le Japon d'après-guerre, à Hiroshima, le chaos règne. La fin du conflit n'a pas mis fin à la violence. La misère sociale, la famine et le marché noir auxquels doivent s'ajouter les heurts entre les troupes d'occupation et la population locale aggravent encore la situation. Des groupes de jeunes ex-soldats qui ont participé à la guerre s'organisent en gangs. Ces gangs vont devenir des clans de yakuzas qui vont reprendre le contrôle de la région.

Hirono Shozo est un ancien soldat envoyé en prison pour avoir tué un criminel. Il se retrouve dans la cellule d'un yakuza qui lui demande de l'aide pour s'évader. Pour le remercier d'avoir aidé un de ses membres, Yamamori, le chef du clan, paye la caution d'Hirono et l'accueille dans sa famille.

yakuzapapers2.jpg

Elément incontournable de la filmographie de Kinji Fukasaku, la saga "Combat sans code d'honneur" (également appelée "The yakuza papers") est une oeuvre culte du cinéma japonais. Le réalisateur n'en était pas à son coup d'essai, puisqu'il avait déjà réalisé plusieurs films de yakuzas comme le plutôt bon "Guerre des gangs à Okinawa" dont j'ai déjà parlé et qui est sorti 2 ans auparavant. Avec "Combat sans code d'honneur", il entame une série de 5 films passionnants qui mettent encore plus l'accent sur le violence et la futilité des luttes de pouvoir entre les familles de yakuzas.

yakuzapapers3.jpg

Alors qu'auparavant les films de yakuzas reposaient sur la morale, sur un code d'honneur semblable à celui des samouraïs, Kinji Fukasaku dépeint avec ces films une image plus sombre mais également plus réaliste de ce milieu. C'est un énorme succès en son temps, tant critique que commercial, à tel point que la série sera suivie dans la foulée d'une trilogie baptisée "Nouveau combat sans code d'honneur". Cette saga est souvent comparée à celle du "Parrain". En effet, les similitudes dans ces luttes entre gangs mafieux sont nombreuses.

yakuzapapers4.jpg

L'histoire commence en 1945 à la fin de la guerre. Le premier film couvre une période de dix ans où l'on découvre entre autres le personnage de Hirono Shozo que l'on retrouvera dans tous les épisodes. Accueilli dans la famille Yamamori puis trahi, il fondera son propre clan. C'est ainsi qu'au cours de ces 5 films, on assistera à la naissance et à la chute de nombreux clans, à des alliances improbables, à une répression policière de plus en plus stricte, à une tentative de réhabilitation de l'image du yakuza pour pouvoir subsister, bref, on suivra l'évolution du milieu sur une longue période qui se terminera dans le dernier film dans une époque contemporaine de la sortie du film, à savoir le début des années 70.

yakuzapapers5.jpg

C'est donc une longue saga, passionnante, où l'on retrouvera avec plaisir des personnages d'un film à l'autre. Des personnages intéressants, qui évolueront fortement. J'ai choisi de parler du premier film car s'ils sont tous bons, le premier est un des meilleurs (celui que j'ai le moins aimé étant le second). On y découvre la formation des clans et les difficultés qu'ils rencontrent. On remarque déjà que certains personnages placent leurs pions, alors que d'autres, pas assez prévoyants, ne survivront pas au premier volet. S'il n'y en a qu'un seul à voir, ça serait celui-ci.

yakuzapapers6.jpg

"Combat sans code d'honneur" est probablement le meilleur film de yakuzas que j'ai eu l'occasion de voir. Une histoire haletante réalisée par un grand cinéaste et soutenue tout du long par un thème musical obsédant et oppressant. Evidemment, je le recommande fortement.

Fiche technique :

  • Titre : Combat sans code d'honneur
  • Titre original : Jingi naki tatakai
  • Film japonais
  • Année 1973
  • Genre : yakuzas
  • Réalisateur : Kinji Fukasaku
  • Acteurs principaux : Bunta Sugawara, Hiroki Matsukata, Kunie Tanaka
  • Durée : 1h39

20:45 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

07/01/2012

De l'eau pour les éléphants, de Francis Lawrence (2011)

eau1.jpg

A la mort de ses parents, Jacob Jankowski se retrouve sans argent. Dans l'impossibilité de poursuivre ses études de vétérinaire, il rassemble ses affaires et part sur les routes. Il finit par monter clandestinement à bord d'un train qui se trouve être celui d'un cirque itinérant. Il se fait accepter par le directeur en tant que soigneur pour animaux. C'est ainsi qu'il découvre le numéro principal du cirque, un spectacle de chevaux mené par Marlène. Jacob tombe immédiatement sous le charme de la belle écuyère. Cependant, Marlène est l'épouse du directeur et ce dernier se révèle être un homme tout aussi cruel et impitoyable envers ses employés que ses animaux.

eau2.jpg

"De l'eau pour les éléphants" nous présente le monde des cirques itinérants dans les Etats-Unis du début des années 30. Un monde où la concurrence est rude et où bon nombre de cirques font faillite. Il faut à tout prix rester compétitif avec des numéros spectaculaires, seul moyen de remplir le chapiteau de spectateurs. Et tous les moyens sont bons pour y parvenir. C'est dans ce contexte que Christoph Waltz incarne son personnage, August, directeur implacable du cirque Benzini qui n'hésite pas à jeter hors du train les membres de son équipe devenus inutiles et fait travailler les animaux jusqu'à l'épuisement, quitte à les faire mourir. Un acteur extrêmement bien choisi pour ce rôle.

eau3.jpg

Robert Pattinson (le beau gosse de "Twilight") et Reese Witherspoon incarnent eux Jacob et Marlène, le couple qui est au coeur du film. Leurs personnages se rapprochent par nécessité professionnelle mais lorsque cela devient plus intime, cela n'échappe pas à August et ils devront faire avec la jalousie de cet homme brutal et imprévisible. Un trio amoureux classique donc, avec le beau gosse qui cherche à extirper sa dulcinée des griffes de son mari, mais cela ne manque pas de charme et, placé dans le monde du cirque, cela apporte une petite touche onirique plutôt agréable.

eau4.jpg

"De l'eau pour les éléphants" est un très beau film qui nous fait découvrir le triste envers du décor d'un monde destiné à la base à nous faire rêver. Mais c'est tout de même une belle histoire, jouée par des acteurs bien choisis qui parviennent à toucher le spectateur.

eau5.jpg

Fiche technique :

  • Titre : De l'eau pour les éléphants
  • Titre original : Water for elephants
  • Film américain
  • Année 2011
  • Genre : drame, romance
  • Réalisateur : Francis Lawrence
  • Acteurs  principaux : Reese Witherspoon, Robert Pattinson, Christoph Waltz
  • Durée : 1h55

17:27 Publié dans Cinéma | Commentaires (2)