1

24/04/2012

Hunger games, de Gary Ross (2012)

hunger1.jpg

La grande nation de Panem a autrefois connu la guerre. Ses 13 districts se sont révoltés contre le Capitole, son impitoyable capitale. Durant le conflit, le district 13 a été complètement anéanti et la révolte a pris fin. Afin de contenir à tout jamais tout désir de rébellion, le gouvernement a mis en place les Hunger games : chaque année, un garçon et une fille de chaque district, les Tributs, sont sélectionnés pour se battre à mort lors d'un jeu médiatisé en direct, afin de commémorer les tragiques événements qu'à connu Panem. Le vainqueur étant le dernier Tribut à rester en vie.

Katniss est une fille de 16 ans du 12e district. Elle a l'habitude de partir chasser et de subvenir aux besoins de sa mère et de sa petite soeur Primrose. Lors du processus de sélection pour les Hunger games, le nom de Primrose est tiré au sort. Katniss se porte alors immédiatement volontaire pour prendre la place de sa soeur.

hunger2.jpg

"Hunger games" c'est quand même bien calqué sur "Battle royale", un film que j'ai déjà évoqué dans d'autres critiques. Les fans de "Hunger games" ont beau dire que ça n'a rien à voir, les faits sont là : une petite recherche sur internet montre que le livre a déjà fait polémique à ce sujet quand il est sorti. Bien sûr, l'auteur indique qu'elle n'avait jamais entendu parler de "Battle royale" quand elle a écrit son livre mais, pour concevoir un pitch parfaitement identique, à savoir la mise en place par le gouvernement d'un jeu cruel et mortel dans le but de contrôler une partie de la population et dont les candidats seront tirés au sort, c'est quand même une sacrée coïncidence. Mais bon, admettons : c'est pareil mais elle n'a pas fait exprès. Au final ce n'est pas très important mais je tenais à le souligner quand même.

hunger5.jpg

D'autant plus que si le fond est identique, la forme est différente puisqu'il s'agit ici d'un jeu télévisé retransmis en direct à travers tous les districts ; un jeu mortel dans le genre de "The running man" (d'ailleurs ce film est aussi tiré d'un roman de Stephen King qui n'a, lui non plus, pas du tout été inspiré par "Le prix du danger", bon j'arrête on va croire que je fais une fixation). Cet aspect implique un certain nombre de choses. Tout d'abord les candidats sont entraînés à combattre et à survivre avant d'être lâchés dans l'arène. On assiste donc à une plutôt longue période de préparation qui fait que le jeu en lui-même ne commence qu'à la moitié du film. J'ai trouvé dommage ces longueurs avant d'entrer dans le vif du sujet.

hunger3.jpg

J'imagine que c'était cependant nécessaire car Katniss est censée devenir à travers ce jeu un symbole d'espoir pour la population et une source d'inquiétude pour le gouvernement. Difficile donc de zapper la partie "présentation au public" et je pense que le réalisateur a voulu coller au plus près du roman même si honnêtement, j'ai trouvé que des passages étaient superflus. On en arrive donc au jeu lui-même qui, médiatisation à outrance oblige, a une atmosphère beaucoup moins intimiste et oppressante que "Battle Royale" où on était pendant tout le film enfermé avec les candidats, sans espoir de sortir. Ici, on passe du Capitole à l'arène et aux districts et ce sentiment de confinement n'apparaît pas. "Battle royale" proposait aussi une analyse psychologique beaucoup plus poussée alors que là on assiste plus à des jeunes menant simplement une guérilla (normal vu qu'ils ont été entraînés pour).

hunger4.jpg

Il y a cependant quelques scènes assez touchantes, tous les candidats ne désirant pas forcément tous se battre même si leur vie en dépend. Un aspect qui est, encore une fois, moins développé que dans "Battle royale". Cependant, si le film japonais se voulait justement très psychologique, on sent que l'objectif de "Hunger games" est différent et s'inscrit dans un plan plus complexe qui va se dévoiler dans la suite (c'est du moins ce que j'ai senti en lisant le résumé du deuxième roman). De quoi donner envie de voir le prochain film donc.

hunger6.jpg

J'ai passé un bon moment devant ce film et, même si la comparaison avec "Battle royale" était inévitable, il s'en sort bien. Le sujet est identique mais raconté de façon légèrement différente et donc ça passe. Pour moi, c'est pas aussi culte que "Battle royale", mais ça vaut le coup. Vraiment.

Fiche technique :

  • Titre : Hunger games
  • Film américain
  • Année : 2012
  • Genre : action, drame
  • Réalisateur : Gary Ross
  • Acteurs principaux : Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth
  • Durée : 2h22

20:01 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

09/04/2012

La dame en noir, de James Watkins (2012)

dame1.jpg

Arthur Kipps, un jeune avocat londonien, se rend dans un petit village afin de s'occuper des affaires d'Alice Drablow, une cliente récemment décédée. Sur place, les habitants se montrent peu amicaux et Arthur décide de s'intaller dans le manoir désert de sa cliente. Alors qu'il s'emploie à étudier les documents de la défunte, une mystérieuse dame en noir ne cesse de faire apparition dans la demeure.

dame2.jpg

Même si j'aime bien les films d'épouvante, j'avoue que c'était surtout à cause de Daniel Radcliffe que j'ai vu ce film. Je voulais voir si, sorti de la saga Harry Potter (où il n'était déjà pas bon), il pouvait se montrer plus convaincant. Je passerai sur le fait qu'il n'est déjà pas crédible en père de famille et, malheureusement, la platitude de son jeu d'acteur est toujours aussi visible que dans ses précédents films : il a du mal à jouer la comédie, et ça se voit.

dame3.jpg

Le film en lui-même n'est pas inintéressant, bien que le scénario soit classique (adapté d'un roman à ce que j'ai lu). Un esprit tourmenté hante un lieu à cause d'un événement tragique qui s'est déroulé dans le passé et c'est au personnage principal de découvrir quoi et de faire ce qu'il faut pour se débarrasser de cette apparition. Un peu stressant mais jamais véritablement effrayant, on assiste cependant à quelques scènes assez réussies.

dame4.jpg

"La dame en noir" : le film qui montre bien que Daniel Radcliffe devrait vraiment arrêter sa carrière d'acteur. Pas forcément un mauvais film pour autant mais qui est largement dispensable.

Fiche technique :

  • Titre : La dame en noir
  • Titre original : The woman in black
  • Film britannique, canadien, suédois
  • Année 2012
  • Genre : épouvante
  • Réalisateur : James Watkins
  • Acteurs principaux : Daniel Radcliffe, Ciarán Hinds, Janet McTeer
  • Durée : 1h35

17:45 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)