1

29/12/2012

Cosmopolis, de David Cronenberg (2012)

cosmo1.jpg

Eric Packer est un milliardaire ayant fait fortune à 28 ans. Aujourd'hui, le Président des Etats-Unis traverse avec son cortège la ville de New York, paralysant ainsi une bonne partie de la circulation. Mais Eric n'a qu'une idée en tête : monter dans sa limousine, et aller se faire couper les cheveux à l'autre bout de la ville.

cosmo2.jpg

Bon, je vais la faire courte : c'est de la merde. Vous pouvez vous arrêter de lire ici.

La déontologie me pousse toutefois à développer. Après tout, ceci est un blog sérieux et je ne voudrais pas que l'on me prenne pour un croquant standard, toujours prêt à décrier tout et n'importe quoi mais incapable d'évoquer la moindre justification quand on lui demande pourquoi.

cosmo3.jpg

Pourquoi, donc, ce film est merdique ? Facile, déjà le pitch : les états d'âme d'un golden boy complètement coupé de la réalité qui a décidé de se faire couper les cheveux. Franchement, mais qu'est-ce qu'on s'en fout ?!? Ok, bon, je schématise. Disons donc que c'est un film montrant la déchéance d'un homme au travers de ses choix malencontreux, un homme qui se retrouve confronté à une réalité dont il ne faisait plus partie et qu'il ne percevait plus qu'à travers les vitres de sa limousine. Le film est en effet presque un huis clos, les scènes s'enchaînent dans la limousine sans aucune transition, comme autant de pensées traversant l'esprit du personnage principal, un homme dont la chute sera encore plus rapide que la réussite.

cosmo4.jpg

D'accord, dit comme ça, l'idée est déjà un peu plus intéressante. Seulement voilà, là je parle de l'idée, pas du film. Car le film, ce n'est rien d'autre qu'une succession de dialogues tous plus ennuyeux les uns que les autres. Au bout d'une demie heure, j'ai failli arrêter le visionnage mais j'ai finalement subi la torture jusqu'au bout. C'est complètement plat, inintéressant, un éloge de la vacuité. Et comment s'identifier, ou même s'intéresser, en ces temps difficile, à un type tellement bourré de fric que plus rien ne compte pour lui ? On aura beau le retourner dans tous les sens, rien dans ce film ne présentera le moindre intérêt. Il ne divertit pas, il ne fait pas réfléchir non plus, en fait il fait juste chier.

cosmo5.jpg

"Cosmopolis", c'est une bouse qui n'est bonne qu'à séduire les Inrock', le genre de personnes incultes prêtes à crier au chef d'oeuvre en voyant n'importe quel film pseudo-intellectuel et un tant soit peu verbeux. Le cinéphile averti ne se fait pas, lui, berner aussi facilement et sait reconnaitre un courant d'air quand il en voit un. Car c'est ce qu'est "Cosmopolis" : du vent.

Fiche technique :

  • Titre : Cosmopolis
  • Film français, canadien
  • Année 2012
  • Genre : soporifique
  • Réalisateur : David Cronenberg
  • Acteurs principaux : Robert Pattinson, Juliette Binoche, Sarah Gadon
  • Durée : 1h48

17:43 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

23/12/2012

Pacific rim (2013)

affiche-pacific-rim-2.jpg

Voici le nouveau film de Guillermo del Toro !

Ce réalisateur de talent nous a déjà régalé avec des films à la direction artistique particulièrement soignée comme "Le labyrinthe de Pan" ou encore la série des "Hellboy". Cette fois-ci il voit les choses en grand et nous propose quelque chose dans un registre différent des histoires mystiques auxquelles il nous avait habitué. Ce nouveau projet est un hommage évident au cinéma et à l'animation japonaise. En effet, les films de monstres ont toujours été très présents au pays du soleil levant où c'est devenu un genre à part entière : le kaijuu eiga (littéralement 'film de monstre'). Ce concept est croisé avec un autre que l'on retrouve surtout dans l'animation : des robots gigantesques pilotés par l'homme et conçus pour repousser une menace monstrueuse et/ou alien. On se souvient évidemment de la série "Evangelion" ou encore de la plus ancienne "Goldorak".

Deux concepts purement nippons réunis dans un film occidental et réalisé par Guillermo del Toro, voilà qui a de quoi ouvrir l'appétit. Le film semble faire la part belle aux clins d'oeil, les oreilles attentives (des joueurs) auront en effet reconnu la voix de GLaDOS dans celle de l'interface des robots. Je pense que l'on peut compter sur monsieur del Toro pour faire quelque chose de fantastique qui devrait nous arriver l'été prochain. En attendant, si vous avez faim de kaijuu eiga, vous pouvez toujours essayer ça, ça, ou ça ou encore ça.

Sortie prévue : été 2013.

18:41 Publié dans Bandes-annonces | Commentaires (0)