1

08/01/2010

Dead Snow, de Tommy Wirkola (2009)

deadsnow1

Un groupe de jeunes adolescents décide de faire une petite virée de ski dans les montagnes. Alors qu'ils font la fête à l'intérieur du refuge ils reçoivent la visite d'un autochtone à l'air un peu dérangé venant les mettre en garde : la région serait hantée par une armée de forces démoniaques issue du passé.

deadsnow2

Quand on regarde un film de zombies qui n'est pas estampillé "Romero", on peut s'attendre à tout. Surtout que là on nous ressort le coup des zombies nazis comme dans le film "Outpost" qui s'était avéré très moyen (mauvais?). Heureusement ici, le réalisateur ne s'est pas contenté de remplacer le décor d'un vieux bunker de "Outpost" par des montagnes norvégiennes enneigées.

deadsnow3

Deadsnow est toutefois un peu long à démarrer. Lorsque les zombies entrent en scène, les premiers morts arrivent "à la vendredi 13", c'est à dire en toute discrétion. Le groupe de jeunes ne se rend pas immédiatement compte que certains manquent à l'appel, et une fois la menace identifiée, le schéma classique du "slasher movie" se met en place : on se barricade dans la cabane, on ne peut pas appeler les secours car le portable ne capte pas, on cherche à s'armer...

deadsnow4

Il faudra quelques morts de plus pour que le rythme du film s'accélère. Les personnages décident alors de passer du statut du victime à chasseur et de s'aventurer à l'extérieur. C'est alors qu'on assiste à des scènes particulièrement gores qui déclenchent obligatoirement chez le spectateurs des éclats de rire, dans la même veine que certains passages du cultissime "Braindead" de Peter Jackson. L'humour par l'excès de violence, c'est probablement ce qui sauve ce film de la médiocrité. Les non amateurs du genre passeront leur chemin sans aucun regret, les autres rigoleront un bon coup.

Fiche technique :

  • Titre : Dead snow
  • Titre original : Dod sno
  • Film norvégien
  • Année 2009
  • Genre : zombies
  • Réalisateur : Tommy Wirkola
  • Acteurs principaux : Lasse Valdal, Charlotte Frogner, Vegar Hoel
  • Durée : 1h31

13:18 Publié dans Cinéma | Commentaires (2)

07/01/2010

The party, de Blake Edwards (1969)

party1

Hrundi V. Bakshi (Peter Sellers) est un comédien indien engagé pour jouer dans un remake de "Gunga Din". Malheureusement sa maladresse finit par ruiner complètement le décor du tournage. Le producteur décide alors de l'inscrire sur une liste noire. Mais lorsqu'arrive la fête annuelle du studio, Hrundi V. Bakshi se retrouve, suite à un quiproquo, sur la liste des invités. Malgré sa bonne volonté, il va provoquer catastrophe sur catastrophe...

party2

Mon frère a eu la bonne inspiration de m'offrir ce film pour noël. Blake Edwards, dit "le Comédien" (haha, comprenne qui peut), est connu pour ses comédies, notamment la série de films de "La Panthère rose" qui ont également pour acteur principal Peter Sellers. Je ne connaissais pas ce film culte (dixit la jaquette) mais après l'avoir vu, je suis content d'avoir comblé cette lacune.

party3

"The Party" est une pure comédie comme on savait les faire à l'époque, c'est-à-dire où l'on privilégiait la gestuelle et le comique de situation plutôt que les textes. Ce film fleure bon le Jacques Tati, dans le sens où n'importe quelle situation du quotidien est prétexte à un gag. D'ailleurs ils peuvent survenir de n'importe où et de n'importe qui. Tel par exemple le gag à répétition du serveur qui présente à plusieurs reprises un verre à Bakshi en sachant qu'il ne boit pas d'alcool simplement pour pouvoir vider en douce le verre à sa place. Le serveur finit par être complètement ivre et sera la source de nombreuses autres situations comiques dans le reste du film.

party4

Peter Sellers est excellent dans le rôle du type extrêmement gaffeur mais extrêmement sympathique à qui il arrive autant de mésaventures qu'il cause lui-même de problèmes. Si tous les gags ne sont évidemment pas du même niveau, j'ai pleuré de rire deux fois et j'ai failli m'étrangler la 2e fois lors de la scène où Bakshi est dans la salle de bain. Ca ne m'était pas arrivé depuis très longtemps, ce qui me pousse à dire que les comédies de nos jours n'arrivent plus à égaler les chefs d'oeuvre d'autrefois. "C'était mieux avant".

party5

Si la mention "culte" est peut-être un peu forte (et fortement usitée de nos jours), "The Party" est une excellente comédie qui fera rire tout le monde. A recommander chaudement donc.

Fiche technique :

  • Titre : The party
  • Film américain
  • Année 1969
  • Genre : comédie
  • Réalisateur : Blake Edwards
  • Acteurs principaux : Peter Sellers, Claudine Longet, J. Edward McKinley
  • Durée : 1h34

12:50 Publié dans Cinéma | Commentaires (3)

05/01/2010

Cortex, de Nicolas Boukhrief (2008)

Cortex1

Charles (André Dussolier) est un agent de police retraité. Atteint par la maladie d'Alzheimer, son fils est contraint de le placer dans une clinique spécialisée. Mais la mort de certains pensionnaires de l'établissement au fil des mois intrigue Charles, qui voit là l'oeuvre d'un tueur en série. Il décide de mener l'enquête.

Cortex2

J'aime beaucoup André Dussolier et c'est ce qui m'a poussé à regarder ce film. Je n'ai pas été déçu. L'intrigue est bien menée et nous fait hésiter entre le délire paranoïaque de Charles et une réelle menace. Le cadre de la clinique y est pour beaucoup, de même que le jeu d'acteur d'André Dussolier dans son personnage d'ex-enqêteur un peu en dehors de la réalité, très touchant. Malgré cela on ne peut s'empêcher de suspecter des membres de la clinique, le suspense reste intact tout au long du film.

Cortex3

Cortex m'a fait passer un très bon moment et j'ai apprécié le dénouement de l'intrigue. Regardez le générique jusqu'au bout pour une scène bonus (il faut toujours regarder un générique jusqu'au bout de toutes façons).

Fiche technique :

  • Titre : Cortex
  • Film français
  • Année 2008
  • Genre : policier, thriller
  • Réalisateur : Nicolas Boukhrief
  • Acteurs principaux : André Dussollier, Marthe Keller, Julien Boisselier
  • Durée : 1h45

18:01 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

04/01/2010

Millenium, de Niels Arden Oplev (2009)

millenium1

Mikael Blomkvist, journaliste et rédacteur en chef du magazine économique Millénium, est engagé par un important chef d'entreprise, Henrik Vanger, afin d'enquêter sur une ancienne affaire non élucidée. Il s'agit de la disparition, il y a 40 ans, de sa nièce, Harriet Vanger. Les investigations de Blomkvist vont l'amener à découvrir les secrets de la famille Vanger et l'hypothèse du meurtre va devenir de plus en plus crédible. Mais alors que son enquête semble piétiner, il va croiser sur sa route Lisbeth Salander, une jeune femme particulièrement douée pour récolter des informations et qui va se joindre à l'enquête.

Millenium2

Adaptation du premier roman de la trilogie Millenium écrite par l'auteur suédois Stieg Larsson, ce film profite du succès de l'oeuvre originale. Succès certainement mérité et due en partie au fait que cette oeuvre a été publiée à titre posthume. N'ayant pas lu le roman, c'est le bouche à oreille qui m'a poussé à voir ce film et j'avoue que je comprend maintenant le buzz fait autour de ce livre.

millenium3

Le scénario est particulièrement bien construit, on va de révélation en révélation, les suspects s'enchainent et les deux enquêteurs Mikael et Lisbeth se sentent de plus en plus traqués au fur et à mesure qu'ils se rapprochent de la vérité. L'histoire complexe tient en haleine jusqu'au bout où l'on pense enfin tenir la clef de l'énigme mais où finalement elle rebondit pour nous offrir un dernier mystère.

millenium4

Les 2h30 de ce film passionnant se passent sans aucune longueur. Cela m'a donné envie de lire l'oeuvre originale qui, d'après ce que l'on m'a dit, est bien respectée. J'attend avec impatience la prochaine enquête de Mikael Blomkvist.

Fiche technique :

  • Titre : Millénium
  • Film danois, suédois
  • Année 2009
  • Genre : thriller
  • Réalisateur : Niels Arden Oplev
  • Acteurs principaux : Michael Nyqvist, Noomi Rapace
  • Durée : 2h32

18:09 Publié dans Cinéma | Commentaires (2)

02/01/2010

Watchmen (The ultimate cut), de Zack Snyder (2009)

watchmen1

Octobre 1985. Des tensions entre les Etats-Unis et l'Union Soviétique plongent le monde dans la crainte d'un conflit nucléaire. Depuis la loi Keene de 1977, les vigilantes, ces justiciers masqués luttant du côté des forces de l'ordre, sont déclarés hors-la-loi. Un seul d'entre eux, le mystérieux Rorschach, continue d'éxercer sa propre justice mais en toute illégalité. Un soir, la police retrouve un homme, Edward Blake, mort dans son appartement. Elle classe rapidement l'affaire mais Rorschach découvre que cet homme était en fait le "Comédien", ancien vigilante qui avait décidé de travailler pour le gouvernement plutôt que de raccrocher son masque. L'hypothèse du cambriolage ayant mal tourné étant, de fait, impossible, Rorschach voit là un complot visant à attaquer les anciens justiciers masqués. Il va ainsi mener l'enquête et prévenir ses anciens compagnons.

watchmen8

Importante précision concernant cette critique : je vais parler ici de la version "ultimate cut" du film. Qu'est-ce que c'est ? Eh bien il existe trois versions de Watchmen :

  • - La version cinéma de 2h35 disponible en France dans une version DVD normale, collector ou ultimate (avec des bonus supplémentaires pour chaque version).
  • - La version "director's cut" de 3h06, introuvable en France et qui comporte un bon paquet de scènes supplémentaires.
  • - Enfin, il y a la version "ultimate cut" de 3h35, également introuvable en France, qui est la version director's cut avec le court métrage "Les contes du vaisseau noir" intégré au film (j'y reviendrais).

Il est donc important de noter que dans le commerce en France, quelque soit la version du DVD (normale, collector ou ultime) il s'agit de la version cinéma de 2h35. La version DVD ultime de Watchmen N'EST PAS la version "ultimate cut". Les deux versions "director's cut" de 3h06 et "ultimate cut" de 3h35 ne sont disponibles qu'aux Etat-Unis, il faut donc obligatoirement passer par l'import. Et ceci est également valable pour le blu-ray. C'est bien évidemment une honte et après on vient se plaindre que les gens téléchargent des films illégalement... Je me marre.

watchmen2

Un peu de pub :p

Watchmen est bien évidemment à la base un comic américain dont le scénariste est Allan Moore. Allan Moore, pour le situer, c'est aussi l'auteur des autres comics "V pour Vendetta" et "From Hell" qui ont également été adaptés avec succès au cinéma. C'est aussi beaucoup d'autres oeuvres, trop nombreuses pour les lister ici. Un grand monsieur qui, associé à un non moins grand dessinateur, Dave Gibbons, nous livre une oeuvre majeure du comic américain (et qui pour une fois n'est pas estampillée Stan Lee / Jack Kirby) et qui dès sa sortie en 1986 connait un énorme succès.

watchmen4

Watchmen c'est d'un côté le reflet d'une société plongée en pleine guerre froide et d'un autre une critique des "super-héros" qui affluent dans la bande-dessinée de l'époque. Ici, seul un personnage possède de véritables pouvoirs (le Docteur Manhattan). L'histoire se passe dans une réalité légèrement alternative de 1985. Le scandale du watergate n'a pas eu lieu (les deux journalistes du Washington Post ont été tués par le Comédien, cf. le jeu vidéo Watchmen), Nixon a donc été réélu pour deux autres mandats et grâce à sa décision d'utiliser le Dr Manhattan, les Etats-Unis sortent victorieux de la guerre du Vietnam.

watchmen7

C'est donc dans un contexte de gerre froide et de tension latente que se déroule le scénario de Watchmen. C'est là qu'on apprécie les scènes rajoutées de cette version ultimate cut. Ont été rajoutés les passages avec le marchand de journaux qui discute avec ses clients, les passants et le jeune qui vient toujours lire son comic préféré à côté de son stand. Effectivement pas indispensables pour la version cinéma, on est heureux de les retrouver dans cette version car elle renforce l'atmosphère tendue du film en montrant l'inquiétude qui règne parmi la population. Mais l'ultimate cut c'est aussi une scène d'action par ci, des dialogues en plus par là, bref, de nombreux ajouts qui rapprochent encore plus le film du comic et qui approfondit les relations entre les personnages.

watchmen22

L'ultimate cut, c'est aussi "Les contes du Vaisseau Noir". Dans le comic, il s'agit d'une histoire dans l'histoire. Un capitaine de navire naufragé ayant perdu son équipage rencontre le "Vaisseau Noir", un navire fantôme maudit. Véritable allégorie des événements principaux de l'histoire de Watchmen, les pages des "contes du vaisseau noir" sont délayées à travers les 12 tomes du comic, preuve supplémentaire de la richesse incroyable de l'oeuvre d'Allan Moore. Ici, il s'agit d'un court métrage d'animation d'une vingtaine de minutes qui est segmenté dans le film de la même façon que dans le comic. J'avais peur de voir un film et un dessin animé entre-mêlés. J'avais tort. La transition entre les deux est faite de façon magnifique, ce conte étant en fait la BD que lit le jeune près du stand du marchand de journaux, on profite donc de l'ajout des scènes sus-citées pour faire un mouvement de caméra qui nous plonge directement dans les cases du comic qu'il tient entre les mains. Du grand art. Le réalisateur Zack Snyder connait bien son métier, l'intégration est parfaite. Du pur bonheur.

watchmen6

Mais qu'en est-il du film en lui même ? C'est la copie quasi-parfaite du comic. C'est sombre, violent mais magnifique à regarder. On le sait si on a vu les deux précédents films de Zack Snyder, "L'armée des morts" et "300", cet homme est un génie de la caméra : toujours le bon angle, toujours le bon cadrage. Des couleurs et une ambiance somptueuse. Les personnages eux, sont tous ce qu'il y a de plus humain. Ils font des choix, parfois les mauvais, mais il faut vivre avec. Du personnage du Comédien, le parfait anti-héros que l'on aime détester pour sa cruauté mais qui comprend le monde tel qu'il est, au Hibou, vigilante retraité et bedonnant qui reprend du service, en passant par Rorschach, personnage torturé qui voue sa vie à traquer les criminels et dont la devise est de vivre sans compromis ou encore Molloch, ex super-vilain, vieillard vivant dans un studio miteux et luttant contre la maladie ... Tout cela s'emboîte parfaitement dans un scénario d'une richesse incroyable et qui se permet en plus un superbe twist final à l'image du message véhiculé par le film : si le monde va mal, inutile d'en blâmer Dieu, c'est l'homme le responsable.

watchmen5

Watchmen, The ultimate cut mérite bien son nom. Version ultime du film qui rend parfaitement hommage à l'oeuvre d'Allan Moore et Dave Gibbons. Comic culte, créé par des auteurs cultes, adapté en film par un réalisateur culte. Watchmen c'est tout simplement LE meilleur film de 2009.

Fiche technique :

  • Titre : Watchmen
  • Film américain, britannique
  • Année 2009
  • Genre : action, policier, drame
  • Réalisateur : Zack Snyder
  • Acteurs principaux : Jackie Earle Haley, Patrick Wilson, Malin Akerman
  • Durée : 3h35

 

14:43 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

31/12/2009

Far Cry, de Uwe Boll (2009)

farcry1

Sur une île isolée du Pacifique, le docteur Krieger crée en secret pour le compte du gouvernement américain une armée de super soldats. Valérie, une journaliste, apprend par un informateur sur l'île les agissements de Krieger et décide de s'y rendre pour enquêter...

farcry2

Comment faire un blog cinéphile sans parler d'Uwe Boll? Afin de cerner ce réalisateur allemand, il faut savoir qu'il s'est spécialisé dans l'adaptation de jeu vidéo en film. On lui doit donc des films tels que "House of the dead", "Alone in the dark" ou encore la série "Bloodrayne". Mais ce n'est pas seulement à cause de cela qu'il est devenu une légende du cinéma (oui, oui, n'ayons pas peur des mots). Ce qui fait sa renommée, c'est un point que tous ses films ont en commun : ce sont des narnars intersidéraux. Mieux encore, le lascar se vante d'être le meilleur réalisateur de sa génération et n'hésite pas à critiquer tous ses collègues, notamment Michael Bay à propos de "Transformers" (remarquez que là, on peut difficilement lui donner tort).

farcry3

Sa haute opinion de lui même, la médiocrité absolue de son travail, le fait qu'il massacre systématiquement les licences de jeux vidéo les unes après les autres ont fait de lui un réalisateur culte. C'est d'ailleurs de là que lui vient son surnom de "Ed Wood des temps modernes". So bad it's good. On ne peut plus judicieux. Les films d'Uwe Boll sont réputés pour les soirées nanars, le genre où l'on réunit des amis triés sur le volet en dégustant une bonne pizza et en regardant une oeuvre tellement navrante que ça finit par faire rire et tout le monde passe une bonne soirée.

farcry4

Je veux pas être méchant mais quand même, il a une bonne tête de vainqueur ce Uwe Boll

Est-il vraiment nécessaire après cela de critiquer "Far Cry"? Ne connaissant pas bien le jeu dont il est tiré, je ne peux pas le comparer à l'oeuvre originale. Mais disons que comme les autres productions Bolliennes, les personnages sont ridicules, les dialogues complètement creux et l'histoire de super soldats vue et revue. Un film qui alterne entre des pan pan boum boum et un humour souvent mal amené. Du Uwe Boll classique en fait.

Fiche technique :

  • Titre : Far cry
  • Film allemand, canadien
  • Année 2009
  • Genre : action
  • Réalisateur : Uwe Boll
  • Acteurs principaux : Til Schweiger, Emmanuelle Vaugier, Ralf Moeller
  • Durée : 1h35

17:33 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

29/12/2009

Stalingrad, de Jean-Jacques Annaud (2001)

stalingrad1

Seconde guerre mondiale, automne 1942. L'armée allemande fait marche vers Stalingrad, ville d'URSS d'importance stratégique. Le moral des troupes russes est au plus bas. Le commissaire politique Ivan Danilov tente de remotiver les troupes en faisant de Vassili Zaitsev, une jeune recrue particulièrement douée au tir, le symbole de l'armée russe. Les exploits de Zaitsev sont racontés dans les journaux et il devient une icône dans la propagande de Danilov qui parvient à raviver la flamme de l'héroïsme des soldats luttant contre l'envahisseur allemand.

Le camp ennemi se fait alors un devoir d'abattre ce héros de guerre en déployant sur le terrain son meilleur tireur d'élite, le major König, l'instructeur de la meilleure école de tir allemande. Un duel à mort va donc se dérouler entre les deux hommes, sniper contre sniper, avec en jeu l'issue d'un conflit entre deux nations.

stalingrad2

Je ne suis pas trop film de guerre en général, mais Stalingrad m'a beaucoup charmé. Il faut dire qu'il est assez atypique puisqu'on assiste ici à un duel entre deux hommes, au beau milieu d'une guerre. On oublie donc les grandes scènes de bataille classiques de ce genre de film pour des moments plus intimistes. Le tireur d'élite n'étant pas en première ligne, il se cache, se camoufle, se faufile, toujours invisible au point que l'on oublie parfois que l'on est au milieu d'un grand conflit. C'est ce qui est intéressant car on se concentre d'avantage sur les personnages et leur relation : celle de Zaitsev et du major König, ou encore du triangle amoureux Zaitsev, Danilov et la femme qu'ils aiment tous les deux. Entre désirs personnels et devoir de soldat, il n'est pas toujours facile de choisir.

stalingrad3

Le film est d'autant plus intéressant que Vassili Zaitsev et le major König ont réellement existé et étaient tous deux des tireurs d'élite exemplaires. Cependant si Zaitsev a participé à la bataille de Stalingrad, le film est une fiction et les deux hommes ne se seraient apparemment jamais rencontrés. Les exploits de Zaitsev sont eux bien réels : plus de 200 soldats et officiers allemands tués entre octobre 1942 et janvier 1943, dont 11 snipers. Pas cool, la guerre.

stalingrad4

stalingrad5

Stalingrad est bon film, avec certaines scènes assez dures, son lot d'émotion et surtout son suspens omni-présent. A voir.

Fiche technique :

  • Titre : Stalingrad
  • Titre original : Enemy at the gates
  • Film allemand, britannique, irlandais, américain
  • Année 2001
  • Genre : guerre
  • Réalisateur : Jean-Jacques Annaud
  • Acteurs principaux : Jude Law, Rachel Weisz, Joseph Fiennes
  • Durée : 2h10

14:18 Publié dans Cinéma | Commentaires (2)