1

09/07/2011

Transformers 3 : la face cachée de la lune, de Michael Bay (2011)

TF3-1.jpg

Au début des années 60, un objet non identifié se crashe sur la face cachée de la lune. Cet événement déclencha la course à l'espace entre américains et russes. Le 20 juillet 1969, les astronautes de la mission Apollo 11 débarquent sur la lune. Ils découvrent alors sur sa face cachée un gigantesque vaisseau extra-terrestre, contenant des formes de vie mécaniques désactivées. Cette information restera classée top secret. Jusqu'à aujourd'hui.

TF3-2.jpg

Comment ne pas s'attendre à une grosse bouse en allant voir ce film, étant donné la médiocrité de la dernière production de Michael Bay. Bien m'en a pris car au moins je n'ai pas été déçu. Je modère toutefois ces propos, si la liste des défauts est toujours assez conséquentes, il y a toutefois quelques bonnes surprises.

TF3-3.jpg

Pas la peine de s'attarder sur l'histoire et ses nombreuses incohérences (notamment par rapport aux deux précédents volets). Même chose sur l'humour pourri de Bay avec ses vannes souvent en dessous de la ceinture. On se demande quel est l'âge mental de ce type. Je ne vais pas redire tout ce que j'ai déjà dit sur "TF2", la plupart des défauts sont toujours valables. Quoi qu'il y ait un peu moins de vannes pénibles dans celui-ci, le rendant donc plus digeste. Le film est tout de même long et certains passages inutiles et ennuyeux (autour de Sam et de sa famille, par exemple) l'alourdissent pas mal.

TF3-4.jpg

Au rayon des bonnes surprises, le film a été tourné en 3D et cela rend vraiment très bien. C'est rare de voir des films qui l'exploitent vraiment à fond et "TF3" fait partie de ceux qui s'en servent le mieux. Une 3D magnifique, il faut au moins lui accorder ça. Les scènes d'action avec les Transformers sont assez plaisantes et on a moins le syndrome du "robot qui apparait à l'écran, ne fait rien et meurt 30 secondes après". A part peut-être le nouvel ennemi du film, Shockwave, qui, justement, ne fait rien.

TF3-5.jpg

On notera donc l'apparition de nombreux nouveaux robots, dont un Autobot inventeur de gadgets appelé Q, référence évidente à la saga "James Bond". Parmi ces nouveaux venus, beaucoup ont donc été inventés pour le film. Finalement, que Bay s'éloigne de la franchise originale au lieu de la dénaturer est ce qui pouvait arriver de mieux. Le dernier tiers du film est probablement la partie la plus intéressante. Elle se déroule dans un Chicago entièrement dévasté par les forces d'invasion des Decepticons. Des scènes post-apocalyptiques qui rappellent certains autres films de science-fiction.

TF3-6.jpg

"TF3" n'est donc pas totalement mauvais. Malgré ses défauts évidents, il reste un film d'action plaisant à voir en 3D.

Fiche technique :

  • Titre : Transformers 3 : la face cachée de la lune
  • Titre original : Transformers 3 : dark of the moon
  • Film américain
  • Année 2011
  • Genre : action, science-fiction
  • Réalisateur : Michael Bay
  • Acteurs principaux : Shia LaBeouf, Rosie Huntington-Whiteley, Patrick Dempsey
  • Durée : 2h35

16:05 Publié dans Cinéma | Commentaires (3)

29/06/2011

X-Men : le commencement, de Matthew Vaughn (2011)

xmen1.jpg

Erik Lehnsherr est un jeune homme rescapé d'un camp de concentration en Pologne. Rongé par la colère, il ne vit que pour retrouver l'homme qui a tué sa mère sous ses yeux quand il était enfant. Aidé par ses pouvoirs mutants lui permettant de manipuler le métal par sa seule volonté, il est sur le point de toucher au but. C'est alors qu'il fait la connaissance de Charles Xavier, un mutant, tout comme lui, et doué de télépathie. Les deux hommes vont devenir amis.

xmen2.jpg

Redémarrage d'une série qui commence à compter pas mal de films, "X-Men : le commencement" narre la rencontre entre les deux plus grands mutants de la saga, Erik Lehnsherr et Charles Xavier, avant qu'ils ne deviennent respectivement Magneto et le Professeur X, leaders de clans opposés. C'est l'occasion d'approfondir l'histoire de ces deux personnages, notamment celle d'Erik qui est superbement incarné par Michael Fassbender. James McAvoy joue également un Charles Xavier très crédible. Même si ce sont les rôles principaux du film, les autres mutants ne sont pas en reste et le public reconnaitra certains personnages familiers (dont quelques uns faisant juste une apparition, comme c'est le cas pour Wolverine ; ils n'ont pas pu s'empêcher de mettre une scène avec Hugh Jackman (malheureusement)). Par contre, pas de Stan Lee cette fois-ci.

xmen3.jpg

Le némésis du film, le mutant Sebastian Shaw, est joué par Kevin Bacon, un choix déjà un peu plus discutable. L'histoire respecte bien l'univers du comic (contrairement à "Wolverine") et montre bien les différences d'opinion entre Erik et Charles, ce qui les amènera à suivre deux voies bien distinctes, tout en restant amis. De plus, l'intrigue est placée dans un contexte historique (la crise des missiles de Cuba) ce qui la rend d'autant plus intéressante à suivre. Les mutants auront donc fort à faire pour empêcher cette crise déclenchée par Shaw et la coopération avec les humains ne fera qu'augmenter l'aversion que ceux-ci éprouvent à leur égard.

xmen4.jpg

Un film qui brille donc par son scénario et ses personnages mais où les scènes d'action ne sont pas non plus à négliger. Bref, ce nouvel X-Men est probablement l'un des meilleurs et malgré l'absence de Patrick Stewart et Ian McKellen, la nouvelle génération s'en tire vraiment bien. Si l'on devait lui reprocher quelque chose, ce serait qu'il rend inutile la sortie de "X-Men origins : Magneto" (qui est au point mort depuis des années) car toute l'histoire de Magneto vient de nous être racontée.

xmen5.jpg

Fiche technique :

  • Titre : X-Men : le commencement
  • Titre original : X-Men : first class
  • Film américain
  • Année 2011
  • Genre : action, fantastique
  • Réalisateur : Matthew Vaughn
  • Acteurs principaux : James McAvoy, Michael Fassbender, Kevin Bacon
  • Durée : 2h10

La bande-annonce et des infos supplémentaires se trouvent ici.

18:00 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

22/06/2011

Salt, de Phillip Noyce (2010)

salt1.jpg

Evelyne Salt travaille à la CIA. Lorsque l'agence reçoit la visite d'un transfuge russe, celui-ci accuse Salt d'être une espionne. Ses anciens collègues se retournent alors contre elle et l'obligent à fuir. Mais Salt est-elle réellement ce qu'on l'accuse d'être ?

salt2.jpg

"Salt" est un mélange d'action et d'espionnage. L'intrigue repose sur l'héroïne, dont on ne sait vraiment à quel camp elle appartient, tout du moins jusqu'à un certain moment. Etats-unis, Russie, compte personnel ? On s'amuse à brouiller les pistes. Même à la fin, on ne saurait être sûr à 100% d'autant plus que différentes versions du film existent.

salt3.jpg

La version du réalisateur présente des versions alternatives de quelques scènes ainsi que d'autres qui ont été rajoutées mais une fin identique à celle de la version cinéma (à part une voix off en plus qui ne change absolument rien ; la mention "2 fins alternatives inédites" sur la boîte étant donc un peu mensongère). La version longue (qui n'en est pas une puisqu'elle dure moins longtemps que la version réalisateur) est certainement la plus intéressante des trois. Elle se compose principalement de la version réalisateur mais avec certains événements présentés différemment et qui mènent à une fin totalement différente. Cette fin alternative a le mérite d'apporter une vraie conclusion à l'histoire, contrairement à l'autre qui survient comme un cheveu sur la soupe et donne une sensation d'inachevé.

salt4.jpg

C'est pas désagréable à regarder, et je dis ça alors que je n'aime pas Angelina Jolie (à qui je décernerais sans problème le "Gérard de l'actrice qui porte mal son nom"). Mais il faut dire qu'elle a fait ses cascades toute seule comme une grande et que globalement le film tient assez bien la route.

Fiche technique :

  • Titre : Salt
  • Film américain
  • Année 2010
  • Genre : action, espionnage
  • Réalisateur : Phillip Noyce
  • Acteurs principaux : Angelina Jolie, Liev Schreiber, Chiwetel Ejiofor
  • Durée : 1h35 (version cinéma), 1h39 (version réalisateur), 1h36 (version longue)

18:40 Publié dans Cinéma | Commentaires (2)

14/06/2011

Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence, de Rob Marshall (2011)

pirate1.jpg

Le capitaine Jack Sparrow est en possession de la carte qui doit le mener jusqu'à la fontaine de jouvence. Il lui manque cependant deux choses essentielles pour son périple : un navire et un équipage. C'est pourquoi il se rend à Londres où il croisera à nouveau la route de Barbossa, devenu corsaire, qui poursuit également le même but. Mais ils ne sont pas les seuls dans la course puisque le pirate Barbe Noire convoite lui aussi l'eau de cette fontaine qui donnerait la jeunesse éternelle.

pirate2.jpg

Ce quatrième film des "Pirates des Caraïbes" se lance donc dans la direction fixée par la fin du 3e opus afin de faire replonger le spectateur dans de nouvelles aventures. On notera un changement de réalisateur, Gore Verbinski laisse pour la première fois les commandes de la saga à Rob Marshall. On change un peu le casting en enlevant les personnages d'Orlando Bloom et Keira Knightley (dont l'histoire était, pour ainsi dire, terminée) pour les remplacer par le nouveau pirate Barbe Noire joué par Ian McShane et sa fille jouée par Penelope Cruz.

pirate3.jpg

On retrouve tout ce qui a fait le succès de la saga, la recette ne change pas et cela se sent. Les acteurs principaux ont l'habitude de leur personnage et les nouveaux sont assez bien intégrés, avec toujours ce qu'il faut d'humour ; peut-être même plus que dans les précédents. Le film est aussi d'une durée assez longue, plus de deux heures (là aussi, on a l'habitude) mais ne s'enlise pas et reste distrayant jusqu'à la fin.

pirate4.jpg

Il n'y a en fait aucune surprise. Ni meilleur ni moins bien que les autres, il s'inscrit dignement dans la lignée de la saga. En chipotant un peu on pourrait reprocher qu'il possède une dimension un peu moins épique et fantastique, et qu'il est visuellement en retrait. En effet, on a eu droit jusque là au superbe équipage maudit du 1, aux hommes-poissons du 2, au kraken... ici il y a juste ce qu'on nous présente comme des zombies, qui sont assez ridicules, et les sirènes (je n'ai rien à dire sur les sirènes mais ça fait un peu léger). Mais bon, c'est tout.

pirate5.jpg

Globalement un bon divertissement auquel il n'y a pas grand chose à reprocher, à condition que la suite soit un cran au-dessus tout de même. Car oui Pirates 5 et 6 sont en chantier. Il va donc falloir frapper un grand coup pour ne pas lasser le public.

Fiche technique :

  • Titre : Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence
  • Titre original : Pirates of the Caribbean : On stranger tides
  • Film américain
  • Année 2011
  • Genre : aventure
  • Réalisateur : Rob Marshall
  • Acteurs principaux : Johnny Depp, Penélope Cruz, Geoffrey Rush
  • Durée : 2h20

La bande-annonce se trouve ici ou dans la rubrique correspondante du site.

21:43 Publié dans Cinéma | Commentaires (0)

08/06/2011

Buried, de Rodrigo Cortés (2010)

Buried1.jpg

Un homme reprend connaissance et constate qu'il se trouve enfermé dans une boîte en bois enterrée, vraisemblablement après avoir été kidnappé. Avec une quantité d'oxygène limitée et seulement un téléphone portable à sa disposition, il va tout faire pour sortir de là.

Buried2.jpg

Toujours avoir de la lumière, même quand on ferme les yeux.

Le moins que je puisse dire, c'est que j'ai connu des pitches de film plus développés. Cependant, le film avait fait son buzz à sa sortie et je voulais savoir pourquoi. Passer 1h30 à regarder un type enfermé dans un genre de cercueil et essayer d'en sortir, on pourrait trouver plus palpitant. Mais si on aime les huis clos et le peu de tension qu'arrive à mettre en place le film, à la rigueur, pourquoi pas.

buried3.jpg

Le problème, on le constate immédiatement, c'est qu'on nous montre une succession improbable d'événements. Le type appelle tous ses proches et tombe à chaque fois sur des messageries, il contacte les secours, la police et le FBI mais personne ne le prend au sérieux... c'est pas son jour au mec. On devinera quand même derrière tout ça une tentative de critiquer le système (il explique au téléphone qu'il est sur le point de mourir et on lui demande son numéro de sécu avant de le mettre en attente) où l'intérêt de l'individu passe après celui du collectif. En tout cas, cette tentative est maladroite et mal présentée.

buried4.jpg

Une grande variété de scènes.

Ce qui finit par achever le spectateur, c'est la crétinerie sans limite du personnage principal. Dans un lieu extrêmement étroit avec peu d'oxygène, rien de mieux que de laisser son briquet allumé en permanence, alors même qu'il a un téléphone chargé produisant suffisamment de lumière s'il désire inspecter l'endroit. Mieux encore, lorsqu'un serpent s'introduit à l'intérieur, quelle merveilleuse idée que d'allumer un feu pour le faire fuir. A la vitesse où cette andouille gaspille son oxygène, le film aurait dû se terminer au bout de 10 minutes. Une dernière pour finir, lorsqu'il arrive à joindre une personne d'une cellule de prise d'otage qui lui demande le numéro du téléphone pour qu'ils puissent le tracer, une fois qu'il a trouvé ce numéro, il appelle... sa femme (logique). Le réalisateur réussit donc très bien à créer une sensation de lourdeur mais ce n'est pas lié qu'à l'ambiance du film.

buried5.jpg

T'as oublié d'allumer ton briquet !!

"Buried" ne présente non seulement que peu d'intérêt, mais c'est en plus une insulte à l'intelligence du spectateur. Ceux qui auront cependant le courage de le regarder jusqu'au bout rigoleront un bon coup en voyant la fin. A part ça, franchement, je déconseille.

Fiche technique :

  • Titre : Buried
  • Film espagnol
  • Année 2010
  • Genre : pénible
  • Réalisateur : Rodrigo Cortés
  • Acteurs principaux : Ryan Reynolds, Robert Paterson (voix seulement), José Luis García Pérez (voix seulement)
  • Durée : 1h35

16:48 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

24/05/2011

J'ai rencontré le diable, de Kim Jee-woon (2010)

devil1.jpg

Joo-yeon tombe en panne avec sa voiture un soir, dans un lieu plutôt isolé. Alors qu'elle attend le dépanneur, un homme s'arrête et propose de l'aider. Joo-yeon refuse poliment mais se fait agresser par l'homme, qui l'enlève. Son corps sera retrouvé plus tard, en plusieurs morceaux. Son fiancé, Soo-hyun, qui travaille dans les services secrets, promet lors de son enterrement de retrouver le coupable et de le faire payer.

devil2.jpg

Bien que "J'ai rencontré le diable" sorte en France au cinéma le 6 juillet, il est sorti il y a presque un an en Corée, de même que dans d'autres pays où l'on peut déjà le trouver en DVD. Deux acteurs coréens connus se partagent l'affiche, Choi Min-sik, personnage principal du film à succès "Old boy" (mais aussi de bien d'autres comme "Lady vengeance") et le beau gosse Lee Byung-hun qui était déjà à l'affiche de "A bittersweet life" entre autres (c'est aussi un acteur de séries et un chanteur) et qui tenait également le rôle de Storm Shadow dans le film américain "G.I. Joe".

devil3.jpg

"J'ai rencontré le diable" n'est pas un film sur la vengeance classique, comme j'ai déjà pu en critiquer sur le site ("Death sentence", "Taken" ou bien encore "Hors de contrôle"). Kyung-chul, le dangereux meurtrier psychopathe est un véritable boucher qui torture et violente ses victimes avant de les découper en morceaux. L'acteur Choi Min-sik arrive parfaitement à incarner ce personnage dans toute son ignominie. Soo-hyun l'a juré sur la tombe de sa fiancée, les souffrances de son meurtrier seront 1000 fois supérieure à ce qu'elle a subit.

devil4.jpg

En effet, lorsqu'il retrouve Kyung-chul, ce qui arrive assez vite dans l'histoire, Soo-hyun, de par sa profession et son entraînement, n'a aucune difficulté à le maîtriser et à lui faire payer durement ce qu'il a fait. Mais, au moment où il pourrait le tuer, il décide de le laisser partir... tout en le suivant à la trace. Le jeu du chat et de la souris commence. Le tueur, sous le choc de ce qui s'est passé s'estime heureux d'être en vie. Ne pouvant maîtriser ses pulsions, il tente de repasser à l'acte mais Soo-hyun surgit à nouveau pour l'en empêcher et le blesse sévèrement une seconde fois... avant de le libérer à nouveau en lui soufflant à l'oreille que "le pire reste encore à venir". La mort étant trop douce pour ce psychopathe, Soo-hyun, telle une ombre, toujours dans son dos, est bien décidé à faire de sa vie un véritable enfer...

devil5.jpg

C'est donc le duel entre les deux hommes qui est au coeur du film. Les rôles s'inversent alors puisque c'est le tueur qui est en danger. Encore une fois, Choi Min-sik est génial en meurtrier qui finit par perdre la raison en essayant vainement de comprendre qui est cet homme qui lui en veut autant. Bien évidemment, pour que le spectateur ne le voit pas comme une victime (c'est pour cela qu'on insiste bien sur la cruauté du personnage) les rapports de force évoluent avec le temps et il aura l'avantage à certains moment. Soo-hyun sera donc plusieurs fois en difficulté. Un moyen également de rappeler que la vengeance n'amène rien de bon et Soo-hyun fera malgré tout souffrir ses proches à cause de sa vendetta. Pire, cela l'amènera dans une direction qui pourrait le perdre complètement. Le titre du film révèle alors son double sens, le diable n'étant ainsi pas forcément le tueur.

devil6.jpg

Si le film est incontestablement d'une violence très poussée, la réalisation est magistrale, tout est parfaitement maîtrisé, bien pensé. C'est un très bon thriller comme "Deux soeurs" avec une ambiance particulière, semblable à "A bittersweet life" (tous deux de Kim Jee-woon également) avec la violence en plus. On se demande jusqu'où la quête de Soo-hyun va l'emmener et malgré de nombreuses scènes très très dures, une part de nous se dit que finalement, ce n'est que ce que le meurtrier mérite. La fin est vraiment excellente, j'avais peur que ça finisse en cliché, mais j'ai été agréablement surpris. Ni bonne, ni mauvaise, ou peut-être les deux à la fois, je me dis qu'il ne pouvait y avoir de meilleure conclusion.

devil7.jpg

"J'ai rencontre le diable" est un excellent film qui me fait aimer de plus en plus ce réalisateur. Attention tout de même, c'est à déconseiller aux âmes sensibles. Pour ceux qui ont le coeur bien accroché, c'est à voir absolument. Les acteurs sont superbes et le thème est bien prenant. Que du bon.

Fiche technique :

  • Titre : J'ai rencontré le diable
  • Titre original : Akmareul boatda
  • Film sud-coréen
  • Année 2010
  • Genre : thriller horrifique
  • Réalisateur : Kim Jee-woon
  • Acteurs principaux : Lee Byung-Hun, Choi Min-sik, Gook-hwan Jeon
  • Durée : 2h24

16:59 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)

17/05/2011

Thor, de Kenneth Branagh (2011)

thor1.jpg

La guerre qui opposait les Géants des glaces de Jotunheim au royaume d'Asgard a pris fin et Odin, roi d'Asgard, en est sorti vainqueur. Les Géants sont alors condamnés à rester dans leur monde et à renoncer à toute tentative d'invasion. La paix règne ainsi pendant des années. Odin vieillissant, il décide de passer la souveraineté à son fils Thor. Mais pendant la cérémonie, une intrusion de Géants des glaces est décelée à Asgard. Thor considère cela comme violation des termes de la paix de la part du peuple de Jotunheim et décide de son propre chef de partir en guerre contre eux. Odin, toujours roi, décide de punir son fils et, pour lui faire comprendre les graves conséquences de ses actes, lui ôte ses pouvoirs divins et le bannit sur la Terre.

thor2.jpg

Je n'ai pas vraiment envie de faire une critique sur ce film et, pour être honnête, je n'étais pas spécialement emballé pour aller le voir non plus. Ce film aurait pu être simplement une adaptation des légendes nordiques, mais il s'agit en fait d'une adaptation d'un comic américain dont le personnage principal a été créé d'après ces mêmes légendes. Un super héros de plus donc, pour un film largement dispensable. Ma première impression après l'avoir vu est que c'est plus une introduction du personnage de Thor pour le futur film "The avengers" (2012 ? 2013 ?) qu'autre chose. Pour ceux qui ne savent pas, les Avengers (vengeurs, en français) sont une équipe de super héros, composée (principalement) de Iron Man (il a déjà eu 2 films), Hulk (il a eu son film aussi), Thor (voilà, c'est fait) et Captain America (sort le 17 août de cette année). Il fallait donc que chaque lascar ait au moins un film où il est le personnage principal avant de sortir "The Avengers" (le casting rassemblera donc les personnages principaux de tous ces films).

thor3.jpg

En ce qui concerne le film, je ne vois pas énormément de qualités à mettre en avant, bien au contraire. Déjà, que Thor passe plus de la moitié du film privé de ses pouvoirs, pour un film de super héros, c'est... con. Le scénario ne réserve aucune surprise. Il manque un peu d'action et il y a un passage à vide au milieu du film. Les effets spéciaux et les décors sont beaux (Asgard, voire même Jotunheim) mais rien de transcendant non plus. D'autant plus que Thor n'est visible qu'en 3D et que cela n'apporte rien. Je me répète certainement, mais c'est le cas dans 99% des films tournés en 2D et convertis ensuite en 3D, aucun effet n'a été pensé pour et dans le feu de l'action, on ne le remarque même pas. De nos jours, on convertit en 3D car c'est la mode. C'est idiot et cela m'énerve.

thor4.jpg

Que dire d'autre ? J'ai vraiment du mal à trouver quelque chose de bien à dire. Chris Hemsworth qui incarne Thor a une bonne tête et joue pas mal. Même chose pour Anthony Hopkins en Odin. Natalie Portman, est, elle, complètement sous-exploitée. On l'a mise dans le film pour servir de simili romance avec le (super) héros. C'est toujours agréable de la voir mais ce rôle ne fait aucunement appel à son talent. Au niveau du casting, on notera plusieurs clins d'oeil. Tout d'abord, le quasiment traditionnel caméo de Stan Lee (co-créateur de Thor et de la plupart des personnages Marvel). Il y a aussi l'agent Coulson du S.H.I.E.L.D., incarné par Clark Gregg et que l'on a déjà aperçu dans "Iron Man" (1 & 2). Il a ici un rôle plus important et mentionne d'ailleurs Tony stark dans une réplique. Toujours au niveau du fan service, j'ai noté que le film démarre quasiment au moment de la scène post-générique montrée dans "Iron Man 2". D'ailleurs, "Thor" possède lui aussi sa scène post-générique, où c'est encore Samuel L. Jackson qui apparaît en tant que Nick Fury du S.H.I.E.L.D. (personnage qui sera présent dans "The Avengers", ce qui explique toutes ces scènes croisées).

thor5.jpg

"Thor" n'est pas un mauvais film en soi, mais face à la pléthore de films du même genre qui existe, il fait bien pâle figure. A réserver aux fans du Dieu au marteau ou à ceux en manque de super-héros.

Fiche technique :

  • Titre : Thor
  • Film américain
  • Année 2011
  • Genre : fantastique
  • Réalisateur : Kenneth Branagh
  • Acteurs principaux : Chris Hemsworth, Natalie Portman, Anthony Hopkins
  • Durée : 1h54

23:49 Publié dans Cinéma | Commentaires (1)